Covid-19. Tous les départements d’Occitanie au-dessus du seuil d’alerte

Ce vendredi 12 octobre, l’agence régionale de santé en Occitanie a publié un nouveau bulletin sur la situation épidémique qui se dégrade dans tous les départements. Le seuil d’alerte est désormais dépassé dans l’ensemble de la région.

La tendance est la même que sur le territoire national. La situation épidémique en Occitanie se dégrade. Dans le bulletin, publié vendredi 12 octobre, l’ARS insiste sur l’augmentation continue des cas depuis plusieurs semaines. 

Cinq départements avec un taux d’incidence supérieur à 100

Le taux d’incidence atteint 85,7 cas pour 100 000 habitants à l’échelle de la région avec un taux de positivité de 3,3 % alors que plus de 155 000 tests ont été réalisés lors des sept derniers jours en Occitanie.

Tous les départements sont désormais au-dessus du seuil d’alerte, fixé à 50 pour 100 000 habitants. Et ils sont maintenant plusieurs à dépasser les 100 cas. L’Aveyron (123,6), le Tarn-et-Garonne (123,8), l’Ariège (138,5) et les Hautes-Pyrénées (116,4) rejoignent la Lozère (174,3) qui a toujours le taux d’incidence le plus élevé de France. 

Vendredi 12 octobre, “552 personnes étaient hospitalisées dans la Région (+47) dont 98 en réanimation et soins critiques (+9)”. Sept personnes sont décédées des suites de la maladie lors des trois derniers jours, détaille le communiqué. 

Campagne de rappel  

Pour faire face à cette dégradation de la situation épidémique, l’agence régionale de santé revient sur les déclarations d’Emmanuel Macron. Lors de son allocution du mardi 9 novembre 2021, le président de la République a insisté sur la nécessité de se faire injecter une dose de rappel. "Ces mesures sont essentielles en cette période automnale marquée par une recrudescence de la circulation du virus partout en Europe et alors que de nombreuses études attestent d'une érosion de l'efficacité vaccinale dans le temps chez les personnes âgées et fragiles." 

Cette 3e dose sera même indispensable à partir du 15 décembre pour les plus de 65 ans, s’ils souhaitent conserver leur pass sanitaire.

Au-delà de la vaccination, les autorités sanitaires appellent également à la vigilance et au respect des gestes barrières. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société vaccins - covid-19