Covid : face à l'aggravation de la pandémie le Tarn risque le couvre-feu

La préfecture du Tarn annonce un renforcement des mesures sanitaires : le département fait face à l'aggravation de la pandémie et risque même de devoir appliquer le couvre-feu dans les 10 jours, si les mauvais chiffres continuent d'augmenter.
La préfète du Tarn alerte les habitants sur le risque d'imposer le couvre-feu dans les prochains jours, si les mauvais chiffres ne baissent pas.
La préfète du Tarn alerte les habitants sur le risque d'imposer le couvre-feu dans les prochains jours, si les mauvais chiffres ne baissent pas. © FTV / Valerian Morzadec
Le département du Tarn doit se préparer à faire face à l'aggravation de la pandémie de Covid-19.
Les chiffres publiés ce jeudi soir 15 octobre font état de 633 personnes hospitalisées, dont 159 en réanimation, soit 12 de plus en quelques jours : une cinquantaine d'entre elles sont jugées dans un état préoccupant.

La hausse des chiffres s'accélère

En une semaine, 24 personnes sont décédées à l'hôpital après une forme grave de la maladie et le taux d'incidence pour 100 000 habitants a atteint le chiffre de 210 : cela représente une hausse de 15% en huit jours.
Cette aggravation touche d'abord les 3 plus grandes villes tarnaises. Voici la variation des taux d'incidence sur une semaine : Les villes plus petites et les campagnes ne sont pas épargnées pour autant. Face à l'aggravation de la situation, Catherine Ferrier - préfète du Tarn - a détaillé ce vendredi les modalités du renforcement des mesures sanitaires dans le département, au cours d'une conférence de presse.

Mise en oeuvre des annonces présidentielles

Il s'agit pour l'essentiel de l'application des annonces faites mercredi soir par le Président de la République, et jeudi par le Premier ministre, dans le cadre de l'instauration d'un nouvel "état d'urgence sanitaire" sur l'ensemble de l'hexagone :Toutes ces dispositions viennent en supplément de toutes celles qui étaient déjà en vigueur.
La représentante de l'Etat a aussi indiqué qu'elle consulterait les élus locaux sur un possible resserrement de ces mesures, si les conditions empiraient.

Il faut psychologiquement se préparer à ce que les mesures se durcissent, et très vite : il est temps de réagir. Le couvre feu peut nous menacer dans les 10 jours.

Catherine Ferrier, préfète du Tarn

 Le représentant de l'ARS (Agence régionale de Santé) pour le département s'est joint à ce signal d'alarme : il a souligné que le nombre de nouveaux cas dépistés chaque jour est également en nette hausse, avec plus de 200 contaminations enregistrées quotidiennement, soit une personne testée sur cinq dans les grandes villes, 15% sur l'ensemble du Tarn.

La solution est aux mains des Tarnais. Nous engageons une course contre la montre collective contre le virus

Abderrahim Hammou-Kaddour, délégué départemental de l'Agence régionale de santé (ARS)

Les professionnels de santé eux, redoutent "la mise en tension du système de soins du Tarn". C'est pourquoi ils viennent de lancer un appel à "la population pour une véritable prise de conscience par tous.La seule "bonne" nouvelle, c'est la nette baisse du nombre de clusters : il en reste principalement 2, l'un au sein de l'effectif du club de rugby du S.C. Albigeois et l'autre dans une entreprise.

Le reportage de Robin Doreau et Valérian Morzadec à Albi
A Albi l'aggravation de la pandémie de Covid incite la Préfète du Tarn à avertir la population d'un risque de couvre-feu ©FTV
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société