INFOGRAPHIES. Accélération de la propagation de l'épidémie de COVID-19 en Occitanie notamment dans le Tarn et le Gard

Selon le dernier bilan bi-hebdomadaire de l'Agence Régionale de Santé du mardi 6 octobre 2020, 45 personnes supplémentaires ont été hospitalisées, soit 491 hospitalisations au total. Le Tarn et le Gard sont sur le point de passer la barre alerte maximale.

Au service réanimation de l'hôpital Purpan, l'activité ne s'arrête jamais
Au service réanimation de l'hôpital Purpan, l'activité ne s'arrête jamais © J-P Duntze/FTV
Deux fois par semaine, l'ARS (Agence Régionale de Santé) publie les chiffres de l'évolution sanitaire dans la région. Au niveau hospitalier, les nouvelles hospitalisations et les nouvelles admissions en réanimation poursuivent leurs augmentations. Le nombre de décès liés au COVID-19 continue à accélérer.
 
Selon l'Agence Régionale de Santé, 491 personnes sont hospitalisées, soit 45 patients supplémentaires par rapport à vendredi 2 octobre en Occitanie.
136 patients sont en réanimation, soit 7 personnes de plus que vendredi dernier et à ce jour, 619 décès ont été constatés en établissements de santé depuis le début de l’épidémie.
 
Made with Flourish

En moyenne par jour, plus de 1.082 cas sont testés positifs. Au total, cela fait 7.572 cas positif depuis le 29 septembre.
 
Made with Flourish

Actuellement, les deux départements placés en "zone alerte renforcée" sont l'Hérault et la Haute-Garonne. Le Gars, la Lozère, l'Aveyron, le Tarn, le Tarn-et-Garonne, le Gers, les Hautes-Pyrénées, l'Aude, l'Ariège et les Pyrénées-Orientales sont en "zone alerte". Seul le Lot est classé en "vulnérabilité modérée".
   
Made with Flourish

Mais à la lumière de ces derniers résultats, le Tarn et le Gard pourraient basculer à leur tour en alerte maximale. Le taux d'incidence des deux départements a ainsi dépassé les limites acceptables.
 
  
L'ARS rappelle qu'en pratique, comme le dépistage et les gestes barrières, l’isolement est essentiel pour lutter contre la propagation du COVID-19. 
 
Lorsqu’une personne s’isole, la potentialité de contaminer les autres est fortement réduite. Les contaminations ont lieu lors de contacts rapprochés, c’est dans ces configurations que les particules infectées passent d’une personne à une autre. Quelle que soit votre situation, symptomatique ou cas contact, l’isolement de 7 jours est primordial.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société