Covid à Nîmes : le CHU surchargé transfère 6 malades en réanimation à Toulouse et 4 en Bretagne

Ce sont les premiers transferts médicalisés d'Occitanie. Ce mardi, 10 malades Covid+ vont quitter le CHU de Nîmes pour être admis et soignés dans les services de réanimation d'autres hôpitaux. 6 patients iront à Toulouse et 4 autres ont été transportés dans 2 établissements de Brest.

Nîmes - le CHU surchargé transfère 6 malades en réanimation à Toulouse et 4 en Bretagne à Brest - 27 octobre 2020.
Nîmes - le CHU surchargé transfère 6 malades en réanimation à Toulouse et 4 en Bretagne à Brest - 27 octobre 2020. © maxppp Michael Esdourrubailh
La situation du CHU de Nîmes est critique et très compliquée. Le taux d'occupation des lits de réanimation est arrivé le week-end dernier à son maximum. Conséquence, l'ARS Occitanie a décidé de transférer certains patients vers d'autres hôpitaux de la région et même vers d'autres CHU de France où des lits de réanimation sont libres.

Lundi et mardi, les premiers transferts médicalisés depuis le CHU Carémeau de Nîmes ont débuté. 4 malades atteints du Coronavirus sont partis pour des services de réanimation en Bretagne, à Brest (2 au CHRU et 2 à l'höpital des Armées) et 6 autres ont été acheminés dans la journée vers les CHU de Toulouse.

La stratégie est désormais d'effectuer "des évacuations de manière anticipée" afin de ne pas "attendre que le système soit saturé". Le directeur de l'ARS Occitanie a évoqué la possibilité d'autres transferts en nombre limité cette semaine, que ce soit des patients Covid ou non Covid.
Le choix des patients transférés est "d'abord médical" et concerne des personnes pouvant être "transportées sans risque", "en accord avec les familles", a-t-il précisé.

800 personnes positives de plus en moyenne chaque jour

Au dernier pointage de l'ARS Occitanie, 214 personnes étaient hospitalisées pour des pathologies Covid dans le Gard, dont 44 en réanimation.
Ces chiffres ont explosé en une semaine. Et le nombre de malades est toujours orienté à la hausse, le taux d'incidence est actuellement de 390 pour 100.000 habitants dans le Gard, c'est le 2e le plus élevé en Occitanie, contre 358 en moyenne en France. Car il est de plus de 420 en Lozère, département voisin.

Les chiffres ont plus que doublé en une semaine. C'est plus de 100% de plus pour les réanimations au CHU de Nîmes.

Claude Rols, directeur départemental de l'ARS Occitanie du Gard.

 

Le CHU de Montpellier passe au niveau 3 du Plan Blanc

Dans le même temps, le CHU de Montpellier passe à la vitesse supérieure face au virus. La direction de l'hôpital vient d'activer le niveau 3 du Plan Blanc. Des lits supplémentaires dédiés aux patients touchés par le Covid-19 vont ouvrir en soins intensifs. Des opérations non-urgentes peuvent être déprogrammées et des étudiants en médécine et des élèves infirmiers peuvent être mobilisés à tout moment.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société