INFOGRAPHIES. Covid en Occitanie : explosion des cas positifs avec 16.000 contaminations de plus chaque semaine

Il y a un mois, la moyenne hebdomadaire des cas positifs supplémentaires était de 6.000, aujourd'hui, elle est de 16.000, soit 2,7 fois plus. On compte 1.210 hospitalisations en cours au 26 octobre, dont 267 malades en réanimation. Et certains CHU, comme celui de Nîmes, sont surchargés de malades.

Nîmes - évacuation par avion de malades Covid+ vers les CHU de Toulouse et de Brest - 27 octobre 2020.
Nîmes - évacuation par avion de malades Covid+ vers les CHU de Toulouse et de Brest - 27 octobre 2020. © maxppp Michael Esdourrubailh
Tous les indicateurs Covid sont au rouge en Occitanie. Et l'allocution télévisée d'Emmanuel Macron, mercredi soir à 20h, n'augure rien de bon. De nouvelles mesures de restriction et de reconfinement partiel semblent inéluctables.

Les pistes : un couvre-feu avancé à 19h dans les zones en alerte maximale, un confinement plus strict le week-end ou des reconfinements locaux.
Ce mardi, l'Occitanie totalisait 844 morts Covid en établissements de santé.

Hausse des hospitalisations et des cas graves

Depuis 2 semaines, le nombre de cas graves de la maladie augmente fortement dans les mêmes proportions qu'au printemps dernier. On est passé de 200 hospitalisations par semaine mi-septembre à 700 aujourd'hui.
Les entrées en réanimation explosent également. Il y avait 26 malades en réanimation le 1er septembre, ils étaient 267 le 26 octobre pour un total de 1.323 hospitalisations.

Les taux d'occupation des lits de réanimation par des malades Covid+ dépassent les 60% en Ariége, dans le Gard et dans le Tarn-et-Garonne.

Des transferts médicalisés par avion

Les lits de réanimation commencent à manquer dans certains hôpitaux, comme au CHU de Nîmes. 10 patients ont dû être transférés ce mardi vers d'autres établissements hospitaliers. 6 ont été admis à Toulouse et 4 sont partis à Brest, 2 accueillis au CHRU et 2 autres à l'hôpital des Armées.

La stratégie est désormais d'effectuer "des évacuations de manière anticipée" afin de ne pas "attendre que le système soit saturé". Le directeur de l'ARS Occitanie a évoqué la possibilité d'autres transferts en nombre limité cette semaine, que ce soit des patients Covid ou non Covid.
Le choix des patients transférés est "d'abord médical" et concerne des personnes pouvant être "transportées sans risque", "en accord avec les familles", a-t-il précisé. 

16.000 cas de plus chaque semaine

L'ARS Occitanie annonce 16.000 nouveaux cas positifs en moyenne chaque semaine. Principalement chez les 20-29 ans et les 30-49 ans.
Seuls, les cas chez les moins de 20 ans progressent lentement. Soit, 2.500 de plus par jour.
Le taux moyen d'incidence a bondi de 154 à 358 cas pour 100.000 habiatnts entre le 1er et le 26 octobre. Et le taux de positivité des tests est de 13,4%.

90% des lits de réanimation occupés

Les CHU d'Occitanie se préparent à activer le niveau 3 du Plan Blanc. Cela signifie l'ouverture de lits supplémentaires dédiés aux patients Covid. 551 places en réanimation sont déjà ouvertes contre 469 habituellement mais entre patients Covid et non Covid, 90% sont occupées.
Parallèlement, des opérations de chirurgie et de médecine jugées non-urgentes peuvent être déprogrammées et les étudiants en médecine et les élèves infirmiers peuvent être mobilisés. Le directeur général de l’ARS parle d’une situation «critique» en Occitanie. Il a évoqué mardi après-midi en conférence de presse, de possibles annonces que le gouvernement pourrait faire mercredi à la suite du conseil de défense pour casser la dynamique de contamination, sans donner plus de détail.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société