• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Dans les universités de Toulouse, pas de mesures de sécurité supplémentaires pour “ne pas céder à la panique”

Après les attentats de Paris et Saint-Denis vendredi 13 novembre, pas de mesures de sécurité supplémentaires dans les universités toulousaines. La sécurité est la même que celle mise en place dans le cadre du plan Vigipirate après les attentats du 11 janvier au siège de Charlie Hebdo. 

Par Anissa Harraou

Françoise Lattes, directrice de communication de l'université du Capitole l'affirme " les directives de la  préfecture sont classiques. Elle nous demande simplement de maintenir les mesures de sécurité en cours depuis janvier."

A l'université Paul Sabatier, Brigitte Bonin, Directrice générale, rappelle que des mesures spontanées ont été prises : "alors que l'accès à certains bâtiments grâce à des badges n'est activé que le soir habituellement, désormais c'est toute la journée que l'accès à ces bâtiments est limité." 

Par ailleurs, les universités "ont pris l'initiative de rappeler toutes les consignes de sécurité du plan Vigipirate à l'ensemble du personnel." 

Il faut dire que dans les universités toulousaines, comme dans toutes les universités de France depuis les attentats de Charlie Hebdo, le plan Vigipirate impose déjà des mesures drastiques : vigiles à l'entrée des restaurants et des bibliothèques universitaires, portiques de sécurité. "Aujourd'hui la préfecture n'appelle à autre chose qu'à la vigilance de la part de toutes les universités toulousaines".

Solène Plages, directrice de l'Union Nationale des Etudiants de France (UNEF) à Toulouse, souligne que " les mesures de sécurité sont les mêmes que d'habitude, et elles sont déjà importantes. Il ne faut surtout pas céder à la panique en instaurant un plan de sécurité supplémentaire qui ne fera que créer de la psychose."

Une minute de silence aura lieu aujourd'hui, lundi 16 novembre à midi dans toutes les universités de Toulouse. 

LIRE ICI LE DOSSIER SUR LES ATTENTATS DE PARIS

A lire aussi

Sur le même sujet

Montpellier : le sénateur LREM Robert Navarro définitivement condamné pour abus de confiance

Les + Lus