• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Deux toros puis, rideau...

Les talons au sol, la muleta calée. Observez, entre les jambes de Sébastien, l'aigu des cornes. la droite, dans le soleil semble lui toucher la culotte.Tire-bouchon, la queue du toro. Cliché "clair-obscur", photo musée. / © Maurice Berho
Les talons au sol, la muleta calée. Observez, entre les jambes de Sébastien, l'aigu des cornes. la droite, dans le soleil semble lui toucher la culotte.Tire-bouchon, la queue du toro. Cliché "clair-obscur", photo musée. / © Maurice Berho

Les deux premiers toros de Victoriano offrent les deux oreilles de la soirée. Le reste part en quenouille. Sans race véritable, peut-être trop lourds, sabots bloqués et caste en berne, ils bousillent la soirée. Castella, princier en ouverture, Fandiño anodin et Talavante face à deux inutiles... 

Par Vincent Bourg

jeudi 9 juillet 2015
Feria de San Fermin.3ème corrida.
Plaza de Toros de Pamplona.18h30.

Sébastien Castella : une oreille et silence
Ivan Fandiño : une oreille et silence
Alejandro Talavante : silence et silence
3ème paseo sans monteras ni castoreños: toreros et cuadrillas protestent contre la fermeture de certaines arènes (Gandia, Pinto, etc.…) décidée par de nouvelles municipalités anti-taurines  suite aux élections.
Six toros de Victoriano del Rio, 4ème de « Toros de Cortés » (de 515 à 600 kg ;moyenne : 560) de superbes carrosseries et d’armada cornue. De quoi découper en huit la moindre mouche. Douze piques, le numéro un, excellent, le second remarquable mais le reste endormi ou perdant pied à vue d’œil.
Plus un billet. 27°1. Azur limpide.
Encierro du matin: Toros de Victoriano del Rio.
durée: 2'23''. Des étoiles filantes.Pas de cornada, six traumatismes légers.


San fermin trois
la troisième corrida de San Fermin 2015

 

Sur le même sujet

Occitanie : vers une pénurie de miel d'ici la fin de l'année ?

Les + Lus