Cet article date de plus de 6 ans

Fêtes votives : la tradition perdure malgré les contraintes

Pas d'été sans fêtes votives en Languedoc-Roussillon. Malgré les contraintes budgétaires et sécuritaires, la tradition persiste. Exemple à Sernhac dans le Gard.

Gardians et chevaux de race Camargue dans le Gard.
Gardians et chevaux de race Camargue dans le Gard. © F3LR
La tradition des fêtes de villages est bien ancrée. Mais ces dernières années ont été marquées par des incidents parfois mortels lors de rixes ou de courses de taureaux.
Et la crainte de débordements est bien présente. Les préfets ont parfois envisagé de réduire la durée ou le nombre des fêtes pour mieux les contrôler. Ils se sont heurté à de grosses résistances locales.

A Sernhac dans le Gard par exemple, c'est un lâcher de juments et leurs poulains qui a ouvert en ce milieu du mois d'août la 25 ème édition de la fête votive. Elle est organisée par le comité des fêtes composé de filles et garçons du village. Ils ont trouvé ce qui se fait de mieux comme orchestre, taureaux et autres divertissements pour les quelques 1700 habitants de la commune. Le budget s'élève à 25000 euros.

300 villes et villages sur les 353 que compte le département perpétuent la tradition.

durée de la vidéo: 01 min 44
Gardians et taureaux défilent pour la fête.
  
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tradition cheval fêtes locales