• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Un film de deux auteurs toulousains dresse un portrait de Giscard... en artiste contemporain

Le Président de la République Valéry Giscard d'Estaing prenant un bain de soleil en août 1974 / © AFP
Le Président de la République Valéry Giscard d'Estaing prenant un bain de soleil en août 1974 / © AFP

Projeté lors du festival de Groland "Fifigrot" en septembre prochain, le film "Giscard, le grand art ?" de Catherine Aira et Yves Le Pestipon porte un regard décalé sur la carrière et la vie de l'ancien Président de la République, "artiste raté émouvant et ridicule" selon les auteurs. 

Par Fabrice Valery

C'est un regard forcément décalé sur l'ancien Président de la République Valéry Giscard d'Estaing : deux auteurs toulousains, le poète et documentariste Yves Le Pestipon et la réalisatrice et productrice Catherine Aira mettent actuellement la dernière main à "Giscard, le grand art ?" un film documentaire de 1h20 qui sera notamment projeté lors du festival Fifigrot de Toulouse en septembre, qui dresse le portrait d'un artiste raté mais touchant.

"Un artiste raté"​​

L'idée est venu d'Yves Le Pestipon qui avait déjà réalisé plusieurs performances poétiques autour du "Passage", l'un des romans de Giscard. "Il aurait aimé être Maupassant ou Flaubert, raconte Yves Le Pestipon. Mais tout le monde s'accord à dire que son oeuvre est ratée, nulle. Pourtant, il y a dans ses livres quelque chose de sidérant. On se dit qu'il est passé à deux doigts d'un chef d'oeuvre. Aujourd'hui, vieillissant, tout cela garde à un côté ridicule. Ridicule mais émouvant".

Comparé à Andy Wharol​

Mais au-delà de la tentative littéraire de l'ancien Président, les deux auteurs se sont intéressés à "l'artiste contemporain" Giscard : celui qui met en scène ses rencontres avec des éboueurs, qui se bat avec un panda au zoo de Vincennes (l'animal, depuis empaillé, a été récemment exposé au Muséum d'histoire naturelle de Toulouse, dans le cadre de l'expo sur l'ours) ou qui laisse dans l'histoire un incroyable "au revoir" lors de son départ de l'Elysée après sa défaite à la présidentielle en 1981.
au revoir giscard
Pour les deux auteurs du film, Giscard est un artiste total. "Il est très présent sur internet, explique Yves Le Pestipon, et il a mis en scène de nombreuses performances politiques qui sont en fait artistiques. Il a un côté Andy Wharol !".

Un film sur Giscard sans Giscard

Le film, tourné en majorité en noir et blanc comme un clin d'oeil à "Une partie de campagne" le célèbre film de Raymond Depardon datant de 1974, regroupe les témoignages de spécialistes de la poésie, d'un théologien, de critiques littéraires ou encore du politologue toulousain Stéphane Beaumont, qui a travaillé aux côtés de Giscard. 
La bande-annonce montre Yves Le Pestipon adressant un courrier à Valéry Giscard d'Estaing pour lui expliquer le parti pris du film. Le secrétariat de l'ancien a répondu qu'il n'avait pas le temps de participer au tournage.
##fr3r_https_disabled##
bande annonce giscard

Ni pro ni anti Giscard

Les deux auteurs se défendent d'avoir réalisé un film anti ou même pro-Giscard. Le tournage a eu lieu à Toulouse et dans l'Aveyron, à Estaing, où Giscard à acheter le château dont il porte le nom. Il sera projeté le 16 septembre à 20 heures à l'ESAV à Toulouse dans le cadre du festival Figigrot 2015 de Groland ainsi que le vendredi 18 après-midi. "On vise les festivals, explique la réalisatrice et productrice Catherine Aira, mais on souhaite aussi évidemment une diffusion télé. Comme le parti pris du film est très décalé, nous avons préféré le tourner plutôt que de le proposer sur dossier aux chaînes. Ainsi les éventuels diffuseurs pourront se faire une idée sur pièce". 

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Béziers : Jacques Rançon avoue le meurtre d'Isabelle Mesnage dans la Somme en 1986

Les + Lus