Cet article date de plus de 4 ans

Formation des nouvelles recrues gardoises de la réserve opérationnelle

Après l'annonce de François Hollande le 21 juillet, les propositions d'engagement dans la réserve militaire se sont accélérées. Une première vague de préparation des volontaires gardois aura lieu à partir du 16 août.
Entraînements au combat urbain sur le site de Joeffrécourt, près de Sissone (Aisne) suivis par une dizaine de militaires de l'escadron de transport de réserve (ETR) du 503e RT en février 2016
Entraînements au combat urbain sur le site de Joeffrécourt, près de Sissone (Aisne) suivis par une dizaine de militaires de l'escadron de transport de réserve (ETR) du 503e RT en février 2016 © 503e Régiment du Train, Nîmes
Une session de formation dédiée aux réservistes gardois récemment engagés est organisée à partir du 16 août. Il s'agit de civils volontaires pour servir la réserve militaire. Les nouvelles recrues se rendront dans les camps de Fréjus, puis de Canjuers.

Ce stage sera composée de plusieurs modules d'apprentissage : quelques uns théoriques, sur la culture militaire et le comportement à adopter, d'autres pratiques sur le combat, le secourisme et la transmission de données.

A l'issue de ces deux semaines, les nouveaux militaires seront aptes à intégrer l'opération sentinelle, et à être armés. 

C'est avant tout une mission humaniste"

a commenté la communication du régiment. 

Il s'agira de la première vague de formation suite à l'attente de Nice. Evènement depuis lequel les requêtes se sont accentuées. Pour ce régiment :En tout, pour le premier trimestre de l'année 2016, le 503e Régiment du Train a étudié 300 candidatures :Ces agents ne sont pas destinés à servir uniquement le territoire gardois. Actuellement, 20 réservistes du régiment sont engagés sur le territoire national, entre Paris, Mulhouse, et Dijon, dans le cadre de l’opération Sentinelle. Leur engagement a une durée allant de 4 à 12 semaines. 

Le 503e Régiment du Train fait partie des quatres régiments de la région Languedoc-Roussillon. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
armée société sécurité attentat de nice faits divers terrorisme attentat