A Génolhac dans le Gard parents d'élèves et élus se mobilisent contre la fermeture d'une classe primaire

L'inspection d'académie doit décider le 16 mars prochain de fermer une classe de primaire à Génolhac commune rurale du Haut Gard dans les Cévennes. Cette décision n'est pas de l'avis des parents d'élèves et de la mairie qui compte bien s'y opposer. 

Génolhac une fermeture de classe qui fait des vagues
Génolhac une fermeture de classe qui fait des vagues © mairie de Génolhac

A Génolhac en Haute Cévennes commune de 830 habitants, parents d'élèves et élus s'inquiètent de la fermeture d'une classe à la rentrée prochaine. Alors que la pandémie est loin d'être derrière nous et que les contraintes en milieu scolaire sont lourdes pour les enseignants et les élèves, cette mesure, si elle est envisagée, surprend. La commune de Génolhac située en Cévennes Gardoise appartient à ces communes rurales qui ont du mal à conserver leurs services publics. L'école est cruciale. C'est un enjeu essentiel pour le développement économique et l'attractivité du territoire. 

A Génolhac l'inspection d'académie envisage une fermeture de classe dans l'école primaire
A Génolhac l'inspection d'académie envisage une fermeture de classe dans l'école primaire

Plus que deux classes

Actuellement l'école de Génolhac compte 3 classes pour 55 élèves en primaire et 29 en maternelle.

Cette fermeture, si elle a lieu, entraînerait la création de deux classes à trois niveaux. Les associations de parents d'élèves tout comme le maire y sont opposés. Ils estiment que cette décision sera néfaste pour la qualité de l'enseignement et conduira à une dégradation des conditions d'apprentissage avec des classes de niveau beaucoup trop hétérogène.

La qualité de l'apprentissage en question

Pour répartir les élèves de cours élémentaire, il faudrait en effet, envisager la mise en place de classes de niveaux. Certains élèves de CE2 rejoindraient ainsi des CP et CE1 tandis que d'autres seraient avec des cours moyens, CM1 et CM2. Des différences qui seraient trop importantes entre les élèves qui savent déjà lire et les apprenants selon les parents d'élèves. Une décision que la population comprend d'autant moins que la municipalité a réalisé des travaux d'aménagement et de modernisation dans l'école pour la rendre plus accueillante dans le courant de l'année.  

On ne peut pas accepter ça. On est d'autant plus surpris que le 10 février dernier au Sénat le ministre de l'Education nationale indiquait qu'il n'y aurait pas de fermetures de classes, ni d'écoles en milieu rural sans autorisation du maire en 2020 et que ce principe était reconduit en 2021                                                      Guy Chéron Maire de Génolhac

Suppression d'un poste d'ATSEM et d'un poste d'enseignant

Cette fermeture aurait comme incidence la disparition de deux postes au sein de l'école. Un emploi d'enseignant et un ATSEM (Agent Territorial des Ecoles Maternelles). Une conséquence inattendue et surtout incompréhensible pour le maire comme pour les parents d'élèves à qui l'on recommande de diminuer la taille des groupes de travail en raison de la crise sanitaire. 
Une manifestation s'est tenue devant l'école place du Colombier mardi 9 mars à la sortie des classes. Deux autres communes du Haut Gard, Robiac Rochessadoule et Molières-sur-Cèze sont solidaires de cette action et devraient rejoindre la manifestation. 

Réponse le 16 mars 

De son côté, le rectorat dit ne pouvoir communiquer sur l'éventualité d'une fermeture de classe à l'école primaire de Génolhac. Les échanges sur la carte scolaire se tiendront dans le cadre d'un conseil départemental de l'éducation nationale qui se déroulera le 16 mars prochain. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société ruralité manifestation économie social