Inondations dans le Gard : Valleraugue panse ses plaies

15 jours après les inondations qui l'ont dévasté, le village de Valleraugue a bien du mal à retrouver son aspect originel. Murets et ponts écroulés, maisons fermées. Des Valleraugois sont toujours relogés provisoirement et le parcours des devis et assurances n'est pas un long fleuve tranquille.
La vie à Valleraugue est loin d'avoir repris son cours normal 2 semaines après les inondations.
La vie à Valleraugue est loin d'avoir repris son cours normal 2 semaines après les inondations. © F3LR
Le fleuve qui a causé tous ces dégats a regagné son cours. Mais sur son chemin le samedi 19 septembre dernier, L'Hérault gonflé a dévasté une bonne partie du village niché au pied de l'Aigual. Il faudra du temps pour réparer et remonter les murets en pierre de Valleraugue. Et encore plus pour que les habitants oublient les journées infernales vécues ce week-end de septembre 2020.

De nombreuses maisons encore inhabitables

 

Pendant trois jours on est restés là-haut sans lumière, sans téléphone. Et puis on est venu nous dire "c'est trop dangereux, on évacue".

Max, habitant de Valleraugue

 
La maison de Max et Mireille Vaisset toujours fermée depuis 15 jours
La maison de Max et Mireille Vaisset toujours fermée depuis 15 jours © F3LR
Au centre du village, Max Vaisset ne peut toujours pas rentrer dans sa maison. Tout le rez-de-chaussée était sous l'eau et l'escalier est endommagé. A 75 ans, le Valleraugois tente de positiver:
"Ça fait mal au coeur mais il faut se dire qu'un jour ou l'autre, on va y retourner".
 
A Valleraugue, Max et sa femme Mireille n'ont qu'une hâte : retrouver leur maison.
A Valleraugue, Max et sa femme Mireille n'ont qu'une hâte : retrouver leur maison. © F3LR
En attendant, le couple est relogé dans un gite à 2 kilomètres du village. Au sec mais le coeur toujours serré pour Mireille qui a perdu ses souvenirs et ses repaires en évacuant sa maison.

les tiroirs étaient pleins de souvenirs, j'ai rien trié, tout est tombé dans l'eau. Les gens sont venus emporter le buffet, ils ont tout emporter...ma ménagère, mes cadeaux de mariage... mais ça c'est secondaire. Moi maintenant je veux retrouver ma maison, c'est tout.

Mireille, sinistrée à Valleraugue

La course aux déclarations aux assurances

Lui c'est son jardin qui est parti à l'eau. Nicolas Chazel est artiste peintre. Il habite depuis vingt ans une grande bâtisse ancienne tout près de l'Hérault. Normalement en surplomb. Mais les eaux anormalement gonflées de l'Hérault ont tout emporté : les murs autour du jardin et une bonne partie du terrain tombé dans la rivière.
Le jardin de Nicolas Chazel , comme une plaie béante au bord de l'Hérault.
Le jardin de Nicolas Chazel , comme une plaie béante au bord de l'Hérault. © F3LR
Avec un tel sinistre, pas évident de cocher la bonne case dans les formulaires d'assurances et surtout d'estimer le montant des dégâts.
 

Ce qui est difficile maintenant c'est d'obtenir les devis pour les dégâts puisque les artisans sont déjà tous pris sur des chantiers urgents.

Nicolas Chazel, sinistré à Valleraugue

Et l'artiste peintre n'a pas fini de s'arracher les cheveux avec son sinistre "atypique" qu'il va falloir faire rentrer dans un dossier d'assurance:
"Les assurances aiment les dossiers clairs : un canapé, une télé...avec une facture tamponnée, ça ils aiment! Mais à partir du moment où on a des choses un peu anciennes, ou si c'est des murs en pierres, ça se chiffre d'une autre manière!"
 
Un filet d'eau aujourd'hui bien paisible...difficile d'imaginer à quel point l'Hérault s'est déchainé à Valleraugue.
Un filet d'eau aujourd'hui bien paisible...difficile d'imaginer à quel point l'Hérault s'est déchainé à Valleraugue. © F3LR
Le fleuve Hérault en furie il y a deux semaines a aujourd'hui retrouvé son calme. Mais pour le village et ses habitants, il faudra des mois avant de regagner un peu de sérénité. 

Audrey Guiraud et Caroline Agullo sont allées à Valleraugue pour France 3  à la rencontre des habitants sinistrés.
durée de la vidéo: 02 min 12
Inondations dans le Gard : Valleraugue panse ses plaies ©F3LR


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
inondations témoignage météo logement travaux publics économie cévennes