Double meurtre dans les Cévennes : le tireur présumé Valentin Marcone est auditionné à Nîmes ce week-end

La traque de Valentin Marcone dans les Cévennes s'est terminée vendredi soir : l'homme de 29 ans, accusé du meurtre de son patron et de l'un de ses collègues, s'est rendu après quatre jours de cavale. Placé en garde à vue à Nîmes, son audition est en cours.

Le tireur présumé de la scierie des Plantiers, Valentin Marcone, est auditionné à Nîmes.
Le tireur présumé de la scierie des Plantiers, Valentin Marcone, est auditionné à Nîmes. © Gendarmerie du Gard

Valentin Marcone s'est rendu aux gendarmes vendredi soir, après quatre jours de traque dans la forêt des Cévennes. Mais le feuilleton est encore loin d'être terminé. Il reste en effet de nombreuses zones d'ombre autour de l'affaire : pourquoi le jeune homme s'en est-il pris à son patron et à son collègue ? Son geste était-il prémédité ? Pour quelle raison a-t-il pris la fuite ? C'est ce que vont tenter d'élucider les enquêteurs au cours des auditions. 

Le fugitif a été placé en garde à vue à Nîmes après sa reddition. "J'ai demandé à ce qu'il soit immédiatement vu par un médecin qui a jugé que son état était compatible avec une garde à vue", a expliqué le procureur de la République de Nîmes, Eric Maurel, à l'AFP ce samedi. Le suspect, très affaibli, avait "surtout besoin de se restaurer et de dormir", précise-t-il.

Le tireur présumé auditionné

Valentin Marcone a été auditionné sommairement juste après son arrestation. "Mais nous avons convenu de le laisser se reposer avant de l'interroger à nouveau. Son audition a donc repris ce matin dans les locaux de la section de recherche de la gendarmerie de Nîmes", détaille Eric Maurel.

Selon le procureur, le tireur présumé "s'exprime de manière tout à fait cohérente" et n'a pas souhaité être assisté par un avocat. Aucun élément n'a été dévoilé sur le contenu de sa déposition. La garde à vue du suspect doit être prolongée jusqu'à dimanche. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cévennes police société sécurité justice faits divers