Pour l'entretien de son parc, la Bambouseraie d'Anduze a renoncé aux produits chimiques

Illustration. / © Maxppp
Illustration. / © Maxppp

Depuis deux ans, la bambouseraie d’Anduze, plus grand parc de bambou d’Europe, a renoncé aux produits chimiques pour l’entretien su site. Des méthodes naturelles ont été développées contre les parasites. Depuis, les oiseaux et coccinelles s’y sentent plus que jamais chez eux

Par P.S.

Partout dans la bambouseraie d’Anduze, un œil attentif remarquera de petits morceaux de bambous, bourrés de paille et de morceaux de bois. Ils sont discrets, mais essentiels : ce sont des nichoirs à insectes.
Un nichoir à insectes de la bambouseraie d'Anduze
Un nichoir à insectes de la bambouseraie d'Anduze


600 nichoirs

Ils accueillent certains types d’insectes qui chasseront les insectes parasites. En tout, les 12 hectares du site de la Bambouseraie comptent 600 nichoirs de ce type. D’autres ont été disposés à l’extérieur du parc.

Dans les hauteurs des bambous, les oiseaux aussi, ont droit à de petites cabanes d’accueil.
Pour l'entretien de son parc, la Bambouseraie d'Anduze a renoncé aux produits chimiques
Intervenants : Rodolphe Bourdin, directeur Technique de la bambouseraie // Oune, jardinier depuis 30 ans à la Bambouseraie - Caroline Agullo, Michaël Hahn

Naturel

A force d’observation, d'essais, de tentatives de recherche, l'équipe de la Bambouseraie a mis au point une panoplie de pièges contre les parasites, 100 % naturels.

Dans le parc, ces méthodes sont dévoilées au public. La dizaine de jardiniers qui entretiennent le site sont rassurés de ne pas avoir à faire à des pesticides.

Mais les plus satisfaits, sans doute, ce sont les rossignols, les pinsons, ou les coccinelles, réapparues il y a peu à la Bambouseraie.

Sur le même sujet

Sète (34) : les Assises de la mer et la visite du ministre de l'Agriculture

Les + Lus