• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Gard : le FN obtient 1 député, le PS a 4 sièges

Gilbert Collard est élu. Il sera l'un des 2 députés FN à siéger à l'Assemblée nationale.

Par Fabrice DUBAULT

video title

video title

Réaction Max Roustan UMP battu à Alès

Aux électeurs du Gard, Gilbert Collard, candidat FN aux législatives, expliquait durant la campagne qu'un député devait être "un casse-couille". Victorieux dimanche, l'avocat habitué aux coups d'éclat médiatiques entre à l'Assemblée pour y "foutre le bordel".

C'est en tout cas ce qu'il a promis aux habitants de Gallician, hameau de Vauvert en Petite Camargue où il a acheté un mas il y a dix ans, dans la 2e circonscription du département qui a vu son élection à l'issue d'une triangulaire contre un UMP et une PS.

"C'est quoi un parlementaire ? Un homme qui vote en appuyant sur un bouton, aux ordres d'un parti ? Non, c'est un casse-couille démocratique. On va foutre un tel bordel dans l'hémicycle que peut-être ils n'y dormiront plus !", y lançait-il lors d'un meeting en mai, sur un ton populiste assumé.

Cet habitué des prétoires, né le 3 février 1948 à Marseille et élevé chez les pères maristes dans le Var, n'a pas eu à forcer sa verve pour séduire un électorat déjà conquis par Marine Le Pen à la présidentielle.

Marine Le Pen, il en était proche depuis longtemps. Cela remonte au divorce de ses parents, quand l'avocat défendait Pierrette Le Pen contre Jean-Marie. Il a d'ailleurs fallu qu'elle s'empare du Front pour qu'il y vienne.

Avec la patronne du FN, il est "d'accord sur tout", sauf la peine de mort. "Jean-Marie, je lui reprochais d'être comme mon père, un homme trop prisonnier de l'histoire récente", confiait M. Collard à l'AFP il y a un mois.

Un père "très complexe", décrit-il dans son autobiographie, "Avocat de l'impossible".

"A la fois camelot du roi, dans l'esprit d'abattre la République, notaire de la fille adoptive de Maurras puis communiste, pourchassé par la collaboration, destitué de sa charge puis réintégré à la Libération, résistant dans le maquis de Clermont-d'Auvergne".

Sa mère, bourgeoise réfugiée à Vichy, a de l'estime pour Pétain: "En somme, j'ai reçu une éducation anarchisante dans un milieu de droite, où j'ai lu à la fois Maurras et Marx". L'homme du grand écart, assurément.

En politique, après avoir adhéré "complètement" à Mai 68, Gilbert Collard milite au PS, tout en fréquentant les trotskistes de Pierre Lambert. Mais cet "homme de gauche" est "contrarié" par le succès de Bernard Tapie auprès de Mitterrand. Il optera pour le parti radical valoisien, "pour se loger", dit-il. Et se présenter aux municipales à Vichy en 2008.

Alors au final, pourquoi le FN - dont il n'a toujours pas la carte ? "J'étais proche de Pasqua moi, j'ai toujours été souverainiste". Et parce que "la gauche n'est plus la gauche, la droite n'est plus la droite".

Membre du Mrap, association antiraciste et ennemie jurée du FN, il en démissionne en même temps qu'il en est exclu en 1990 quand il prend la défense du négationniste Bernard Notin.

De nombreux coups d'éclat médiatiques suivront, de l'affaire de la profanation du cimetière juif de Carpentras --avec la fameuse enveloppe contenant les noms de soi-disant coupables qu'il brandit face aux caméras-- à celle de l'Arche de Zoé. Ses clients allant de Richard Virenque à Laurent Gbagbo en passant par Christine Deviers-Joncour, Aurore Drossart ou le général Aussaresses.

Sans oublier les amis d'Ibrahim Ali, jeune d'origine comorienne assassiné en 1995 à Marseille par des colleurs d'affiches du FN.

Il en ferait de même aujourd'hui, jure cette "grande gueule" de RMC, reniant toute contradiction et assurant "se foutre de tout". A une nuance près: "Je me soucie plus d'entendre du mal de moi que du bien", écrit-il dans son livre.

1ère circonscription

I : 83.375

V : 50.057

E : 49.398

Abs : 39,96%

Françoise Dumas (PS) 20.694 41,89% ELUE

Yvan Lachaud (NC) 16.923 34,26%

Julien Sanchez (FN) 11.781 23,85%

2e circonscription

I : 82.311

V : 53.897

E : 53.203

Abs : 34,52%

Katy Guyot (PS) 22.110 41,56%

Etienne Mourrut (UMP) 8.313 15,63%

Gilbert Collard (FN) 22.780 42,82% ELU

3e circonscription

I : 88.908

V : 56.459

E : 55.616

Abs : 36,50%

Patrice Prat (PS) 23.047 41,44% ELU

Jean-Marc Roubaud (UMP) 21.153 38,03%

Gilles Caitucoli (FN) 11.416 20,53%

4e circonscription

I : 87.722

V : 54.295

E : 52.353

Abs : 38,11%

Fabrice Verdier (PS) 27.274 52,10% ELU

Max Roustan (UMP) 25.079 47,90%

5e circonscription

I : 93.425

V : 57.994

E : 54.135

Abs : 37,92%

William Dumas (PS) 33.253 61,43% ELU

Sybil Vergnes (FN) 20.882 38,57%

6e circonscription

I : 77.642

V : 45.849

E : 45.120

Abs : 40,95%

Christophe Cavard (EELV) 19.444 43,09% ELU

Franck Proust (UMP) 14.366 31,84%

Sylvie Vignon (FN) 11.310 25,07%

Les résultats sur la carte du Gard

Sur le même sujet

Manifestation du BTP dans le Gard

Les + Lus