Gard : le Prix de la France moche 2020 est décerné à Alès pour son "fleurissement publicitaire"

Après une campagne d'affichage dans le métro, en septembre dernier à Paris, pour vanter la douceur et le cadre de vie des Cévennes, la ville d'Alès se serait bien passée de ce nouveau prix peu flatteur. Elle a été primée pour son "fleurissement publicitaire" par l'association Paysages de France.

Paris - campagne publicitaire de la ville d'Alès dans le métro - septembre 2020.
Paris - campagne publicitaire de la ville d'Alès dans le métro - septembre 2020. © F3 LR C.Barbet.
Chaque année, Paysages de France décerne les Prix de la France moche. Tout un programme !

Le palmarès 2020 vient "d'honorer" une commune d'Occitanie, Alès. La capitale des Cévennes, au nord de Nîmes, reçoit ainsi le Prix du "fleurissement publicitaire". Un chef d'oeuvre de la pollution visuelle.

L'association explique que chaque maire a été félicité pour l'obtention de son prix, en lui signalant toutefois qu'il avait les moyens, au travers du réglement local de publicité, de mettre fin à cette anarchie publicitaire impactant fortement les paysages quotidiens.

Alès a su exploiter une belle perspective qui laissait un peu trop de place aux espaces verts. Une belle réussite, bravo !

Mots d'encouragement de Paysages de France à l'heureuse commune élue.

Et photos à l'appui, l'association motive le choix 2020 de ces adhérents. Hasard du calendrier, Alès a reçu, hier mardi, la Fleur d'Or qui récompense une municipalité pour sa végétalisation, son fleurissement et son environnement vert.
Alès (Gard) - la ville a reçu le prix du "fleurissement publicitaire" - archives
Alès (Gard) - la ville a reçu le prix du "fleurissement publicitaire" - archives © Paysages de France

Une campagne de promotion à Paris

Ce prix ironique et peu valorisant mais qui pointe toutefois une réalité, au moins pour les sites photographiés, est décerné quelques semaines à peine après une grande campagne... d'affichage publicitaire, et oui on y revient, dans le métro à Paris.
Campagne baptisée, Alès, une ville à taille humaine... finalement la taille compte !

Le slogan précise qu'Alès est la 2e ville d'Occitanie pour télétravailler...
Paris - campagne publicitaire de la ville d'Alès dans le métro - septembre 2020.
Paris - campagne publicitaire de la ville d'Alès dans le métro - septembre 2020. © F3 LR C.Barbet.

Alès, labellisée : ville "fleur d'Or"

Pour la municipalité, il est vrai que sur la rocade et dans les zones d'activité, il y a encore trop de panneaux 4X3. Mais depuis 2008, Alès a la dinstinction ville fleurie, "4 fleurs", preuve de son engagement écologique et esthétique.
Mieux, Alès vient de recevoir la récompense suprême des villes et villages fleuris de France, la fleur d'Or, pour l'obtention 5 fois consécutives du label "4 fleurs".

Alès (Gard) - la capitale des Cévennes est labellisée ville "fleur d'Or" - archives.
Alès (Gard) - la capitale des Cévennes est labellisée ville "fleur d'Or" - archives. © Ville d'Alès

Alès devient ainsi la première ville du Gard auréolée de ce trophée. Elles ne sont qu'une quarantaine au total en France.

Les palmarès des Prix 2020 de la France moche

o Prix du fleurissement publicitaire : Alès (Gard)
Alès a su exploiter une belle perspective qui laissait un peu trop de place aux espaces verts. Une belle réussite, bravo !

o Prix de la « mise en valeur » du patrimoine : Aubenas (Ardèche)
Le château du XIIe siècle, classé au titre des monuments historiques depuis 1943, donne vraiment un air vieillot à Aubenas. Heureusement, une touche de modernité est apportée par de nombreux dispositifs colorés disposés au gré des rues.

o Prix spécial pour l’ensemble de son « œuvre » : Saint-Germain-du-Puy (Cher)
Le défi n’était pas évident : comment rendre invisibles les panneaux de signalisation ? Il est ici relevé haut la main : l’accumulation de panneaux publicitaires, enseignes, poteaux et autres lampadaires les noie parfaitement dans le « paysage ». Dommage qu’il subsiste quelques mètres carrés vierges de toute installation…

o Prix de la [triste] banalité : Saint-Jean-de-la-Ruelle (Loiret)
Pas si simple de faire comme tant d’autres communes françaises en rendant banales à l’extrême les entrées de ville. C’est pourtant la prouesse que réalise Saint-Jean-de-la-Ruelle en imitant ce qui se fait… partout. Nos félicitations.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cévennes nature parcs et régions naturelles urbanisme aménagement du territoire environnement pollution insolite