Alerte aux escroqueries à la carte bancaire au préjudice des personnes âgées

Les personnes très âgées (entre 80 et 90 ans) sont des cibles privilégiées face aux escroqueries à la carte bancaire lors de démarchage téléphonique. Dans le Gard, la police nationale invite à la prudence. 

Les personnes très âgées (entre 80 et 90 ans) sont des cibles privilégiées face aux escroqueries à la carte bancaire lors de démarchage téléphonique.
Les personnes très âgées (entre 80 et 90 ans) sont des cibles privilégiées face aux escroqueries à la carte bancaire lors de démarchage téléphonique. © JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
Le mode opératoire est identique pour chaque escroquerie et cela commence par un appel sur la ligne téléphonique fixe des futures victimes. L’escroc se présente comme étant un employé de la banque de la victime et lui indique que des opérations frauduleuses ont été effectuées sur son compte bancaire avec sa carte bancaire. Il ajoute, que pour régulariser la situation, il convient de mettre sa carte en opposition et pour se faire, il lui demande son code confidentiel.

Mise en confiance

La victime, mise en confiance, donne le code confidentiel à l’individu sans se méfier. L’escroc lui indique ensuite qu’un coursier va se déplacer à son domicile pour prendre en compte la carte qu’il convient de mettre en opposition.
 
Peu de temps après cette conversation téléphonique, un individu se présente au domicile de la victime. Il se présente comme étant le coursier, dépêché par la banque, afin de récupérer la carte bancaire évoquée avec le prétendu banquier. La victime, en confiance, lui remet sa carte bancaire sans difficulté et l’individu quitte ensuite les lieux. Des retraits frauduleux sont ensuite commis avec la carte bancaire des victimes.

Conseils

La Direction Départementale de la Sécurité Publique du Gard rappelle qu'il ne faut jamais communiquer le code confidentiel de sa carte bancaire et conseille de noter le numéro de téléphone de son interlocuteur et contactez immédiatement sa banque. "Ensuite rendez-vous au commissariat de Police ou à la gendarmerie la plus proche de chez vous pour y déposer plainte".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie faits divers police société sécurité