• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Cabinet noir : Robert Gelli ancien procureur de Nîmes répond à François Fillon

Robert Gelli ancien procureur de Nîmes, directeur des affaires criminelles et des grâces. / © Maxppp
Robert Gelli ancien procureur de Nîmes, directeur des affaires criminelles et des grâces. / © Maxppp

L'ancien procureur de Nîmes Robert Gelli répond point par point à François Fillon dans un mail adressé à tous les procureurs. "Allégations mensongères, propos calomnieux" lance Robert Gelli. François Fillon le désigne comme l'un des artisans de la machination judiciaire dont il se dit victime.

Par Laurence Creusot

L'ancien procureur de Nîmes Robert gelli, aujourd'hui directeur des affaires criminelles et des grâces est mis en cause par François Fillon. Son service serait ce cabinet noir qui instrumentalise les journalistes du Canard Enchaîné et qui leur aurait apporté des documents mettant en cause la réalité des fonctions de son épouse Pénélope.

Dans un mail adressé à tous les procureurs de France publié par Libération Robert Gelli s'insurge :
«Je mets au défi quiconque de rapporter une intervention de ma part, qu’elle soit écrite, orale, directe ou indirecte, depuis ma prise de fonction en septembre 2014 "écrit le haut-magistrat.
«Comment imaginer que des procureurs généraux, des magistrats du parquet en charge d’enquêtes, des juges d’instruction, des juges du fond et du droit de la première instance, des cours d’appel et de la chambre criminelle de la Cour de cassation, appliqueraient des instructions occultes, de nature à détourner ou entraver le cours de la justice ? écrit le magistrat. Le dire et même le penser est une insupportable insulte au professionnalisme de l’institution judiciaire dans son ensemble et une atteinte à la probité de toute la magistrature.»


Sur le même sujet

Le point sur le blocage du dépôt de carburants de Frontignan à la mi journée

Les + Lus