Camargue : les flamants roses sont de retour à Aigues-Mortes

Ils viennent tous nicher dans les salins d'Aigues-Mortes. Les flamants roses se rassemblent par milliers actuellement sur la côte méditerranéenne. Les oiseaux symbole de la Camargue délaissent depuis quelques années l'étang du Fangassier, trop sec, au sud d'Arles, et lui préfèrent le Gard.

Les flamants roses se regroupent chaque année en Camargue pour nicher - avril 2020.
Les flamants roses se regroupent chaque année en Camargue pour nicher - avril 2020. © Juliette Mörch/F3 LR
On dit qu'ils seraient 10.000 à revenir nicher, cette année à Aigues-Mortes. Mais pas de comptage officiel. D'une part parce que le confinement limite sérieusement le nombre d'observateurs. Et d'autre part, parce que les chercheurs qui étudient les flamants roses en Méditerranée n'ont plus accès, depuis quelques années, au site de reproduction situé dans le domaine privé des Salins d'Aigues-Mortes. Difficile dans ces conditions d'estimer si la population des flamants roses se porte bien ou pas. 
 

Deux lieux pour nicher sur le littoral méditerranéen français


Deux sites de nidification ont toujours été utilisés alternativement par les flamants roses. Pendant des décennies, ils nichaient plutôt du côté des Salins de Giraud, dans les Bouches-du-Rhône. L'étang du Fangassier était leur nurserie. Mais depuis 5 ans, les chercheurs basés près de cet étang observent une baisse significative du niveau de l'eau.

"Les îlots où les flamants nichaient pour se protéger des prédateurs sont maintenant reliés à la terre et les oiseaux partent donc se regrouper aux salins d'Aigues-mortes où ils semblent trouver des conditions plus favorables" explique Arnaud Béchet, directeur de recherches à l'institut de recherche pour la conservation des zones humides méditerranéennes. 


Impossible en effet sur cet étang du Fangassier d'actionner les martelières, ces vannes qui alimentent les canaux, pour faire varier significativement le niveau de l'eau car l'étang est trop haut par rapport au niveau de la mer. 
 
Le parc ornithologique du Pont de Gau, qui reste un endroit privilégié pour observer les flamants roses, est fermé pour cause de confinement.
Le parc ornithologique du Pont de Gau, qui reste un endroit privilégié pour observer les flamants roses, est fermé pour cause de confinement. © Juliette Mörch/F3LR
 

Une population de flamants roses difficile à évaluer


Les chercheurs et ornithologues n'ayant plus accès au domaine privé des salins d'Aigues-Mortes, il n'y a pas de comptage officiel des flamants roses. Difficile de savoir si la population augmente ou au contraire diminue. Les salins gardois avancent le chiffre de 10 mille flamants roses regroupés actuellement. On en a dénombré jusqu'à 10 mille couples (donc 20 mille oiseaux!) lorsqu'ils nichaient au sud d'Arles. 

Seul élément pour apprécier la population des flamants, selon le chercheur de la Tour de Valat, ce sont les poussins recensés lorsqu'ils se mettent à l'eau.

"A Aigues-Mortes on parle d'au maximum 1300 poussins, alors que sur l'étang du Fangassier dans le passé on en a compté jusqu'à 10 mille" détaille Arnaud Béchet.

Au printemps, lorsque les flamands roses fouillent la vase en Camargue pour chasser et nourrir leur nichée, ils endommagent parfois les zones de riziculture fraîchement plantées. Les agriculteurs gardois ont le droit, depuis quelques années, de les effaroucher. 
 

La première réserve de flamants roses en Europe est... espagnole


Chaque année, plus de 20 mille flamants roses d' Andalousie se rassemblent pour nicher à Fuente de Piedra, une lagune intérieure à plus de 150 kms au nord-est de l'estuaire du Guadalquivir.
Une grande partie des flamants roses espagnols rassemblés à Fuente de Piedra, dans la province de Malaga.
Une grande partie des flamants roses espagnols rassemblés à Fuente de Piedra, dans la province de Malaga. © A.Esparraga

Les oiseaux y élèvent leurs petits mais doivent parcourir des distances impressionnantes pour nourrir leur nichée, la lagune étant trop exigüe pour fournir toute la colonie en petits mollusques, crustacés, insectes, algues et autres matières organiques contenues dans la vase. D'après les dernières observations, la population nicheuse aurait augmenté de près de 2% ces dernières années. 

Certains flamants roses restent à l'année en Andalousie et en Camargue, mais la plupart migrent, pour l'hiver, en Afrique.


Le reportage en Camargue de Clément Barbet et Juliette Mörch En raison du Covid-19, le parc du Pont de Gau est fermé au public. Vous pouvez néanmoins suivre l'actualité de la nature sur la page Facebook du site ornithologique.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
camargue salins environnement animaux nature recherche coronavirus écologie parcs et régions naturelles méditerranée mer
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter