• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Coupe de la Ligue : Bozok ne tremble plus et envoie Nîmes en 8e

Illustration Nîmes Olympique / © PASCAL GUYOT / AFP
Illustration Nîmes Olympique / © PASCAL GUYOT / AFP

Nîmes a éliminé Saint-Étienne (1-1, 4 t.a.b. à 2) grâce à un tir au but décisif du Turc Umut Bozok, qui restait sur deux pénalties manqués, et s'est qualifié mardi pour les 8e de finale de Coupe de la Ligue.

Par OLC avec l'AFP

Grâce à cette victoire, dans un match reporté le 31 octobre à cause des intempéries, Nîmes ira défier Le Havre (Ligue 2) en Haute-Normandie, le 19 décembre. Il a fallu aller tout au bout du suspense, puisque le Nîmes Olympique a égalisé à la dernière minute grâce à Denis Bouanga (90), après l'ouverture du score de Robert Beric (82).

Trois jours après leur succès à Strasbourg en championnat (1-0), les Nîmois ont réussi à se débarrasser des Stéphanois sur un dernier tir au but réussi par Bozok, pourtant guère à son affaire cette saison dans cet exercice, avec deux pénalties de rang ratés en Ligue 1, face à Guingamp puis Nice. 

Les Stéphanois, après avoir décroché il y a un mois en Ligue 1 (11e journée) le partage des points aux Costières (1-1), pensaient sans doute avoir fait le plus dur et tenir leur qualification après la réalisation du Slovène Beric, malgré une première mi-temps bien quelconque.
 
Victoire de Nîmes en coupe de la ligue: réaction de Bozok

 

Au Havre, le 19 décembre


Rattrapé par la manche sur une dernière frappe du gauche de Denis Bouanga (90), l'ASSE n'a pas montré la lucidité nécessaire et a raté deux de ses tirs au but, par Wahbi Khazri puis par Yann M'Vila. Le premier s'est heurté à Paul Bernardoni, le second a vu sa frappe repoussée par la transversale du portier "croco".
 

Bernard Blaquart (entraîneur de Nîmes):
"On fait une bonne première mi-temps avec des occasions. On aurait même dû mener à la mi-temps. Notre seconde mi-temps a été plus compliquée au cours de laquelle on a été moins performant à la récupération du ballon. Après notre match le plus important de la semaine, c'est samedi contre Amiens. Après deux échecs en championnat, Umut (Bozok, ndlr) n'était pas trop chaud pour tirer le dernier penalty. Il traverse un moment compliqué. Ce doit être un gros soulagement pour lui".

Jean-Louis Gasset (entraîneur de Saint-Etienne):
"Je suis déçu. J'avais décidé de faire tourner mon effectif pour donner du temps de jeu. La première mi-temps a été catastrophique. On a été en panique à certains moments, on n'a pas joué. On aurait dû plier le match en seconde mi-temps, mais on n'a pas su faire la différence, ni su se mettre à l'abri. C'est rageant de se faire remonter à la dernière seconde. Après les pénalties sont une loterie. Nîmes a eu plus de sang froid que nous".
 

Sur le même sujet

Hérault : des agriculteurs dénoncent la récupération de terres agricoles pour produire de l'électricité verte

Les + Lus