Gard : le clocher foudroyé de l'église de Saint-Ambroix est en péril

Le clocher de l'église de Saint-Ambroix a été endommagé lors du dernier épisode cévenol de septembre. En pleine crise Covid, c'est une nouvelle charge pour la cité médiévale gardoise.

L'église, vieille de 300 ans, a été abîmée par la foudre - 2020.
L'église, vieille de 300 ans, a été abîmée par la foudre - 2020. © mairie de Saint-Ambroix
De nombreuses communes des Cévennes ont été touchées par les pluies torrentielles du samedi 20 sptembre 2020. Le nord du Gard a été relativement épargné par ce déluge, mais pas par la foudre. La ville de Saint-Ambroix s'est réveillée avec son église très endommagée. La foudre est tombée sur le clocher de l'église vers 5h du matin.
Une nuit entière d'éclairs qui ont frappé des maisons à Saint-Mamert-du-Gard et Sauzet, et ont fortement abimé le toit de l'église, vieille de 300 ans. C'est un coup au moral pour le maire et un coup dur pour le budget de la municipalité.

Nous sommes sur des tarifs élevés : 200 000 euros de travaux engagés pour la réfection du clocher.  

 Jean-Pierre de Faria, maire de Saint-Ambroix.

"Nous faisons appel à toutes les bonnes volontés et nous allons chercher des financements. Nous espérons que la Région Occitanie et le Département du Gard nous donnerons un coup de main pour la réfection du clocher" poursuit Jean-Pierre de Faria, maire de Saint-Ambroix.

D'importants travaux 

Sur le rocher du Dugas, le paratonnerre n'a pas protégé le quartier. Depuis, des forages ont été réalisés dans le parvis de l'église pour y installer un nouveau dispositif contre la foudre. Et pour protéger l'édifice et les habitations voisines. Début octobre, des entreprises sont intervenues conjointement sous la responsabilité des services techniques de la ville afin de stabiliser l'ouvrage.

À ce jour, il n'y a plus de risque de chute de matériaux, l'église est actuellement hors d'eau. Mais il reste quelques travaux.

"Nous avons pu constater qu'une grosse pierre, descendue du clocher, a laissé un trou béant. La force de la foudre était importante, puisque ça a cassé le voutain" explique Bernard Bonnefoy, adjoint aux travaux.

L'électricité a été rétablie et bientôt ce sera le chauffage. Depuis deux week-ends, les offices religieux ont repris, en attendant des travaux plus conséquents l'année prochaine.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine culture intempéries météo inondations travaux publics économie cévennes nature parcs et régions naturelles