• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Gard : l'école maternelle de Combas occupée par des parents d'élèves

Combas (Gard) - des parents d'élèves occupent l'école maternelle - 11 févier 2019. / © Collectif des parents de Combas
Combas (Gard) - des parents d'élèves occupent l'école maternelle - 11 févier 2019. / © Collectif des parents de Combas

Depuis ce lundi matin, une quinzaine de parents d'élèves occupe l'école matermelle de Combas, à l'ouest de Nîmes, en limite avec l'Hérault. Ils protestent contre la fermeture annoncée d'une des 2 classes à la rentrée 2019. En cause, l'effectif passant de 36 à 33 enfants.

Par Fabrice Dubault


Les parents d'élèves du regroupement scolaire Fontanes-Combas, dans le Gard, sont mobilisés. Depuis ce lundi matin, ils occupent l'école maternelle de Combas pour essayer de sauver leurs 2 classes à la rentrée 2019.

L'occupation a été levée quelques heures, le temps pour une délégation de parents de rencontrer un représentant de l'inspection académique à Nîmes. Mais n'ayant rien obtenu, ils ont réinvesti les lieux.
 

Une classe de maternelle en sursis ?


Actuellement, le regroupement compte 5 classes. 3 classes de primaire à Fontanes et 2 classes de maternelle à Combas, pour une centaine d'enfants.
A la rentrée de septembre 2018, une classe a déjà été fermée à Fontanes et l'Education nationale envisage d'en fermer une autre en juin prochain.
Sur la sellette, une des 2 classes de maternelle de Combas. L'inspection académique du Gard met en avant la baisse programmée des effectifs, passant de 36 à 33 enfants. Reste que le maximum est de 31 élèves par classe.

Les parents ne comprennent pas cette volonté de fermeture. D'abord, l'école est récente, elle a été construite en 2014 et un restaurant scolaire neuf doit ouvrir en septembre 2019.
De plus, la démographie de la commune avec un nouveau lotissement et donc de nouveaux habitants permet, selon eux, de recenser plus de 40 enfants à scolariser en maternelle, en 2020.

Un comité technique doit se tenir à Nimes, mardi, à l'inspection académique du Gard, les occupants des lieux devraient en savoir plus sur l'avenir de leur classe de maternelle.
 

Sur le même sujet

Au quartier Saint Jacques de Perpignan, un architecte est contre la démolition des îlots vétustes

Les + Lus

Les + Partagés