Gard : les élections municipales à Sauve font débat

A Sauve, petite commune du Gard, le résultat des élections municipales ne fait pas l'unanimité. Un recours a été déposé au tribunal administratif de Nîmes par la maire sortante et son équipe qui contestent l'élection en se basant sur un tract diffusé par le maire élu. 

Nîmes - Ce matin, les magistrats se sont penchés sur le cas de la commune de Sauve - 17.09.20
Nîmes - Ce matin, les magistrats se sont penchés sur le cas de la commune de Sauve - 17.09.20 © MaxPPP - Samuel Duplaix
Le 15 mars dernier, Olivier Gaillard, remportait les élections municipales à Sauve, commune du Gard. Mais voilà que six mois après, l'élection est encore discutée. 

La maire sortante, Alexandra Masot ainsi que son équipe contestent aujourd'hui le résultat de ces élections. Ils ont déposé un recours devant le tribunal administratif de Nîmes afin d'obtenir l'annulation de ces élections. 

Elle pointe du doigt le contenu d'un tract distribué par leurs adversaires 5 jours avant l'élection. "Il évoquait un million de dettes, de déficit de la commune avec un risque de mise sous tutelle ce qui est complètement faux mais qui a pu inquiéter les électeurs", détaille Pierre Audibert, conseiller d'opposition.
 

33 voix d'écart

A Sauve, commune d'environ 2000 habitants, la victoire s'est jouée à 33 voix d'écart. Selon Olivier Gaillard, élu au premier tour, la partie adverse a eu le temps de donner ses arguments avant l'élection.
 

L’ex maire en a fait état dans sa réunion publique le 11 mars et a pu répondre à ce tract. La vérité arrive toujours.

Olivier Gaillard, maire de Sauve


Olivier Gaillard est maire mais aussi député. Il attend la décision du tribunal avant de pouvoir démissionner de l'Assemblée nationale. Une décision qui devrait être prise dans une dizaine de jours.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections justice société