Gard : le maire de Laudun l'Ardoise évoque une urgence sanitaire après le départ d'un des trois médecins généralistes

"L’urgence sanitaire" : c’est l’expression utilisée par le maire de Laudun l’Ardoise près de Bagnols-sur-Cèze pour exprimer son angoisse et celle de la population après le départ annoncé pour la fin du mois d'un des trois médecins généralistes installés dans la commune. 
Le départ annoncé d'un des trois généralistes inquiète les habitants de Laudun l'Ardoise.
Le départ annoncé d'un des trois généralistes inquiète les habitants de Laudun l'Ardoise. © Pauline Pidoux FTV

Ce jeudi 11 juin au matin, le maire de Laudun l’Ardoise, près de Bagnols-sur-Cèze, encore sous le choc, faisait la tournée des pharmaciens et autres médecins de la commune. Yves Cazorla tente de mobiliser tous les réseaux : dans deux semaines, le 26 juin précisément, il n’y aura plus que trois médecins sur la commune, dont un qui ne se consacre qu’à la mésothérapie.  

Pour le maire, c’est une situation d’"urgence sanitaire".  2500 personnes vont se retrouver sans médecin. Et cette patientèle sera difficile à absorber pour les deux autres généralistes. 

Des insultes auraient provoqué la fermeture du cabinet

Le docteur Melka, qui ne souhaite pas s’exprimer, a pris très récemment la décision de stopper son activité et de quitter la région. En réaction, des habitants se sont rassemblés ce mercredi 10 juin au soir devant la mairie de Laudun l'Ardoise et près du cabinet médical.

Son départ serait la conséquence de réactions violentes à son égard. A la suite d'une absence de longue durée pendant le confinement, il aurait été la cible d’insultes sur les réseaux sociaux ainsi que sur la porte de son cabinet.

Des facilités pour un éventuel remplaçant

La mairie et le propriétaire de l’immeuble où se trouve le cabinet médical se sont concertés. A eux deux, ils pourraient prendre le loyer à leur charge, voire y créer un deuxième cabinet pour inciter une nouvelle installation. 

De son côté, le docteur Melka propose de vendre son mobilier médical à la mairie qui le mettrait alors à la disposition du ou des remplaçants. 

Une maison médicale en projet

Du coup, le maire veut mettre un coup d’accélérateur au projet de maison médicale. Celle-ci pourrait voir le jour d’ici un an, dans le secteur Canet et Cordier, à proximité de la cave coopérative de Laudun. 

Une dizaine de praticiens y sont attendus au maximum. Nous avons par ailleurs lancé une étude de cohérence territoriale pour évaluer nos besoins en fonction des professionnels existants sur le territoire et du périmètre couvert par chacun. 

L'objectif est de répondre aux besoins médicaux de 6500 habitants.

 

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société politique