Gard : une journée solidaire pour aider Lilou, atteinte d'un cancer du sein rare, à financer son traitement

Alizée Boyer, alias Lilou, est atteinte d'un cancer du sein triple négatif depuis fin 2019. Après l'échec de 8 chimiothérapies, elle fonde beaucoup d'espoir sur un nouveau protocole de soins, très cher. Une course et une émission ont été organisées dans le Gard pour l'aider à récolter des fonds.

Lilou, 31 ans, fonde beaucoup d'espoir sur un traitement en Allemagne.
Lilou, 31 ans, fonde beaucoup d'espoir sur un traitement en Allemagne. © France Télévisions.

Dans le Gard, la solidarité s'organise pour venir en aide à Alizée Boyer. Cette infirmière puéricultrice de 31 ans, surnommée Lilou, est atteinte depuis novembre 2019 d'un cancer du sein triple négatif, une forme rare et agressive de la maladie pour laquelle on ne possède aujourd'hui que très peu d'armes thérapeutiques.

Après l'échec de huit chimiothérapies en France, Lilou décide il y a quelques mois de se renseigner sur les soins à l'étranger. Elle entre alors en contact avec plusieurs filles, touchées par la même pathologie qu'elle, sur les réseaux sociaux.

Ces filles ont le même cancer que moi et certaines sont parties dans une clinique en Allemagne : elles ont testé un protocole novateur avec de l'immunothérapie et de la vaccinothérapie. Sur douze filles parties là-bas, quatre sont aujourd'hui en rémission alors que ça faisait cinq ans qu'elles avaient des métastases. 

Alizée Boyer, alias Lilou.

Mais il y a un hic : pour pouvoir bénéficier de ces soins en Allemagne, la jeune femme a besoin de 25 000 euros par mois. Si son traitement fonctionne, elle pourra à l'avenir être partiellement dédommagée. En attendant, elle doit réunir au total la somme de 200 000 euros pour pouvoir espérer aller au terme du processus. 

"On n'a pas hésité un instant à parcourir ces quelques kilomètres"

Samedi 24 avril, une grande course solidaire était organisée pour aider Alizée Boyer à financer son traitement. Deux marathoniens, Florent Pibou et Pascal Campet, ont traversé neuf communes gardoises (Aubais, Aigues-Vives, Mus, Codognan, Vergèze, Calvisson, Congénies, Aujargues et Junas) pour récolter des fonds. Les coureurs se sont arrêtés dans les mairies et les commerces pour recueillir des enveloppes contenant des dons. 

Comme on dit, ce sont les petites gouttes d'eau qui font les grandes rivières donc on n'a pas hésité un instant à parcourir ces quelques kilomètres pour elle.

Florent Pibou, coureur solidaire.

Ces deux marathoniens ont traversé neuf villages pour Lilou.
Ces deux marathoniens ont traversé neuf villages pour Lilou. © Pauline Pidoux / France Télévisions.

Une émission en soutien à Lilou

Ce défi sportif était retransmis sur les canaux de la web TV gardoise Horizons Web Média, organisatrice de la course. Le même jour, chanteurs et personnalités se sont également relayés à l'antenne pour exprimer leur soutien à la jeune femme.

Alain Galtier, président de la chaîne, a lui-même rencontré Lilou il y a quelques mois à l'occasion d'une émission. "Elle m'a profondément touché de par une passion que nous avons en commun : la protection animale. Elle fait beaucoup pour les animaux et moi aussi. Quand on s'est quitté, elle m'a dit : "si je m'en sors, je m'engage avec toi dans la protection animale" et j'ai dit banco !"

Les "Mousquetaires pour Lilou", comme ils aiment à s'appeler, espèrent réunir 100 000 euros d'ici la fin du mois de juin. La cagnotte en ligne atteint aujourd'hui un peu plus de 6 700 euros, avec lesquels Lilou va pouvoir commencer son traitement. La jeune infirmière s'est fait une promesse : ne jamais baisser les bras dans l'espoir de pouvoir un jour venir en aide à d'autres malades.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société cancer solidarité course à pied sport musique culture