Gendarmes blessés par un chauffard près d'Arles : l'auteur présumé mis en examen et placé en détention provisoire

Publié le Mis à jour le
Écrit par O. Le Creurer avec P. Pidoux
L'auteur présumé qui a provoqué un grave accident de la route et grièvement blessé un conducteur de camion et deux motards de la gendarmerie, mercredi 18 novembre a été mis en examen et placé en détention provisoire.
L'auteur présumé qui a provoqué un grave accident de la route et grièvement blessé un conducteur de camion et deux motards de la gendarmerie, mercredi 18 novembre a été mis en examen et placé en détention provisoire. © Gendarmerie du Gard

L'auteur présumé qui a provoqué un grave accident de la route et grièvement blessé un conducteur de camion et deux motards de la gendarmerie, mercredi 18 novembre a été mis en examen et placé en détention provisoire.

"Il y aurait pu y avoir quatre morts," insiste Eric Maurel, procureur de la République de Nîmes lors d'une conférence de presse avec deux colonels de gendarmerie. Mercredi 18 novembre, vers 17h30, l'homme à bord d'une voiture volée dans les Bouches-du-Rhône, avait été arrêté pour un contrôle alors qu'il venait de Bellegarde, sur le pont du Petit Rhône, sur la D6113, à Fourques. Il avait forcé le barrage, franchi le pont sur lequel il avait heurté violemment un camion venant en face. Dévié, le camion avait à son tour percuté deux gendarmes à moto qui suivaient la voiture. L'homme avait pris la fuite à pied. Le conducteur du camion avait été très sérieusement blessé, et il avait dû être désincarcéré du véhicule pendant plus de six heures. Les deux motards de la gendarmerie avaient également été gravement blessés.

Trois personnes arrêtées

L'homme avait pris la fuite à pied. Un important dispositif de gendarmerie avait été déployé. Les militaires apprennent dans un premier temps que le véhicule aurait été volé mais c'est une fausse piste. La voiture appartient en fait à la soeur du fugitf. Grâce à une trace ADN, la téléphonie et les images de surveillance, il est localisé à tarascon et interpellé dimanche en compagnie donc de sa soeur. Une autre femme est également placé en garde à vue. 


L'homme, 24 ans n'avait pas le permis ce qui pourrait expliquer sa fuite. "Déjà condamné pour des faits d'extorsions de fond, des proches sont connus pour appartenir au grand banditisme", expliquent les enquêteurs. Il a reconnu les faits à vue tout en essayant de s'évader des locaux de la gendarmerie. Les femmes ont été libérées à l'issue de leur garde à vue. L'homme déféré a été mis en examen et placé en détention provisoire pour tentative d'homicide, refus d'obtempérer aggravé par la mise en danger, blessures involontaires, complicité de dénonciation de faits imaginaires, tentative d'évasion, défaut de permis de conduire et défauts de maîtrise.

Les deux gendarmes et le chauffeur du poids-lourd souffrent de multiples fractures aux jamabes notamment. Ils sont toujours à l'hôpital.  

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.