• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

L1 Foot. Bernard Blaquart (entraîneur de Nîmes Olympique ) : “Lille n'est pas là par hasard”

L'attaquant lillois Nicolas Pepe aux prises avec les nîmois Denis Bouanga et Théo Valls / © Pascal Guyot. AFP
L'attaquant lillois Nicolas Pepe aux prises avec les nîmois Denis Bouanga et Théo Valls / © Pascal Guyot. AFP

Lille, dauphin du PSG s'est imposé à Nîmes 3-2 après sa victoire contre Montpellier (1-0), il y a 15 jours. Une victoire à l'arraché contre des Crocos qui,  jusqu'au bout, n'ont rien lâché.

Par JS avec AFP

Les Dogues bien qu'handicapés par les forfaits de Loïc Rémy et d'Adama Soumaoro et réduits à dix après l'expulsion de José Fonte (17) se sont appuyés sur leurs buteurs Nicolas Pépé et Jonathan Bamba respectivement auteurs de leur douzième et huitième but.
Pour empocher ce quatrième succès de la saison loin du Nord, Lille s'est rapidement mis sur le bon sillon en se montrant réaliste sur son premier temps fort. A l'origine un coup-franc de Thiago Mendes au second poteau pour Nicolas Pepe. Et si la frappe croisée du buteur lillois a trouvé le pied de Paul Bernardoni, ce dernier n'a pu que repousser sur la tête de Rafael Leao en embuscade (4) et constater les dégâts (0-1). 

Les Crocos enthousiastes

Cela n'a pas calmé l'enthousiasme des "Crocos" prêts à s'enflammer sur la moindre munition face à des Lillois brusquement handicapés par les expulsions pour contestations de son défenseur et capitaine portugais José Fonte (17) et de son entraîneur Christophe Galtier (19). Tout naturellement cela a redistribué les cartes. Obligé Lille à réorganiser son bloc défensif avec un dispositif tactique passé en 4-4-1 avec Nicolas Pépé pour seule pointe. 

Le duo Bamba et Pepe 

Nîmes a alors logiquement pris la possession, a poussé, cherché à trouver des solutions en contournant le bloc lillois, mais de façon
trop imprécise et brouillonne. Pas de quoi mettre Lille en danger malgré un coup-franc de Téji Savanier (39) légèrement au-dessus.
Pas malheureux sur ce coup-là, Lille a d'ailleurs enfoncé le clou sur une frappe de Jonathan Bamba (41) déviée par Anthony Briançon et finissant finalement sa trajectoire dans les filets nîmois après avoir lobé Paul Bernardoni (0-2). 

Alioui et Thioub à la rescousse

Pour tenter de refaire son retard, Nîmes a lancé Rachid Alioui (45) puis Sada Thioub (57) deux attaquants supplémentaires dans la partie.
En vain. Neuf minutes plus tard d'un contre tout en puissance conclu d'une frappe croisée, Nicolas Pepe inscrivait son douzième but de la saison et punissait des Nîmois (66e, 0-3) malgré tout capables de réduire la note par Rachid Alioui (68) avant de donner quelques belles frayeurs aux Lillois dans les arrêts de jeu (90+3,1-3) après une tête de Clément Depres (2-3). Trop tard. 
Et pourtant, les Lillois ont manqué de se faire rattraper par la manche sur une ultime reprise de Clément Depres (90+5) heurtant la transversale de Mike Maignan.

"Lille n'est pas là par hasard"

Bernard Blaquart (entraîneur de Nîmes): "Lille n'est pas là par hasard, la marche était peut-être un peu trop haute pour nous, mais il n'a pas manqué grand-chose. Il y avait peut-être la place pour un autre résultat, mais prendre ce but après cinq minutes a compliqué grandement notre tâche. Lille est une équipe modèle en termes de contre-attaque, c'est pas nouveau, on le savait, mais ils sont très bons là-dessus, redoutables. Et puis, après les attaquants parisiens, Pepe et Bamba c'est ce qui se fait de mieux. J'y ai toujours cru, mais si regret il doit y avoir, c'est dans notre entame de match. Ce but encaissé les a confortés dans leur plan de jeu.  Notre deuxième but arrive un peu tard, mais si Clément Depres égalise, il retourne le stade..."

"On découvre la ligue 1"

Umut Bozok (attaquant de Nîmes): "Face à un adversaire dauphin de Paris, on a montré de belles choses, des qualités mentales et l'on peut sortir la tête haute avec des regrets. On a eu des situations, on a poussé. Lille a connu le scénario idéal et montré du réalisme. Malgré cette défaite, on a montré de la maîtrise technique et on a acquis encore de l'expérience.
On reste en découverte et apprentissage de la Ligue 1".

Manque de mordant

Anthony Briançon (défenseur et capitaine de Nîmes): "On prend un premier but sur coup de pied arrêté qui nous fait mal. On s'est battu
avec nos moyens pour tenter de revenir, mais Lille a bien défendu, est resté compact.
On a eu la possession, la maîtrise du ballon, mais on a manqué de mordant et d'adresse devant le but lillois".

    
    
 

Sur le même sujet

Lozère : 600 pilotes pour le Trèfle lozérien entre Causses, Gorges du Tarn et Aubrac

Les + Lus