• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Le parquet antiterroriste de Paris a requis la détention des 2 jihadistes nîmois présumés

Paris - Palais de justice - archives / © afp
Paris - Palais de justice - archives / © afp

Les 2 hommes arrêtes mardi à Nîmes et suspectés d'"association de malfaiteurs en vue de préparer des actes terroristes" sont toujours en garde à vue à Paris. Le parquet a demandé leur placement sous mandat de dépôt. La jeune femme a été remise en liberté après 30 heures d'audition.

Par Fabrice Dubault


Maitre Khadija Aoudia, avocate de 2 interpellés nîmois participait à un colloque sur le terrorisme à Montpellier, ce vendredi.
Ses clients sont suspectés d'appartenir à une mouvance radicale de l'islam et d'entretenir des relations avec des terroristes.

Pour l'avocate, le fait de partir en Syrie ne signifie pas que les suspects soient des terroristes.

Réaction de Khadija Aoudia
Maitre Khadija Aoudia - Avocate de la défense

Ce vendredi soir, elle devait se rendre à Paris, pour rencontrer ces clients, qui sont toujours en garde à vue.

Dans ce dossier, une autre femme arrêtée à Avignon, dans le Vaucluse, est toujours en garde à vue, le parquet a demandé son placement sous contrôle judiciaire.
A moins une autre personne serait toujours recherchée par les agents de la DCSI. Elle pourrait se trouver à l'étranger.

Montpellier : Khadija Aoudia avocate des 2 Nîmois arrêtés mardi
Reportage F3 LR : P.Arisa et P.Trouillet

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Sète et les Morello : une histoire de famille

Les + Lus