Ligue 1 : "Tu fais honte, Nîmes Olympique", l'inquiétante défaite vue par ses supporters

Le Nîmes Olympique a démarré l'année 2021 de la plus mauvaise des manières par une lourde défaite (5-0), mercredi 6 janvier, à l'extérieur contre Strasbourg, un de ses concurrents pour le maintien en Ligue 1. Sur les réseaux sociaux, les supporters critiquent les hommes d'Arpinon et s'inquiètent.

Les Nîmois ont été complètement dépassés dans l'engagement par les Strasbourgeois, le 6 janvier 2021.
Les Nîmois ont été complètement dépassés dans l'engagement par les Strasbourgeois, le 6 janvier 2021. © Frédérick Florin - AFP

C'était un match à 5 points. Une rencontre où une victoire leur permettait de passer leur adversaire du soir et de lancer idéalement la nouvelle année. Une rencontre où une défaite les éloignait encore plus du premier non-relégable. Le deuxième scénario s'est produit. Ce mercredi 6 janvier, les Nîmois se sont inclinés dans les grandes largeurs (5-0) à Strasbourg, qui compte désormais cinq points d'avance sur les hommes de Jérôme Arpinon, dépité en conférence de presse. "Je suis très déçu par certaines attitudes."

Entre ce que je vois à l'entrainement et ce que je vois en compétition, il y a deux poids, deux mesures. Je ne retrouve pas les valeurs du club, cela me gêne fortement. On vient à Strasbourg, on en prend cinq, on concède trois penaltys, c'est trop. Si on veut se maintenir, il faut montrer autre chose. 

Jérôme Arpinon, entraîneur du Nîmes Olympique

"Tu fais honte, Nîmes Olympique"

Avant cete raclée, il y avait pourtant des motifs d'espoir côté gardois : des cadres (Briançon, Meling, Cubas, Deaux) ont fait leur retour sur le terrain, un nouvel entraîneur adjoint, Pascal Plancque, a débarqué, et le coach nîmois, Jérôme Arpinon, s'était montré conquérant en conférence de presse. Mais rien n'y est fait : le Nîmes Olympique était apathique.

Les supporters ne s'en sont pas fait prier sur les réseaux sociaux. Tranchants, comme à leur habitude. Tout le monde, en a pris pour son grade, à l'exception du gardien Baptiste Reynet, auteur de nombreuses parades malgré l'avalanche de buts pris.

Arpinon sur la sellette ?

Le repositionnement de Lucas Deaux, milieu d'origine, en défense centrale a fait jaser. "Lucas Deaux est totalement perdu et n'a rien à faire en défenseur central", pouvait-on lire sur Twitter. "Je vais aller jouer moi-même, je serais toujours plus fort que Lucas Deaux", "Lucas Deaux retourne à l’infirmerie, là tu brilles !", peut-on également lire.

L'entraîneur, Jérôme Arpinon, n'est pas non plus épargné par les fans. Un hashtag, #arpinout, a fait son apparition ces dernières semaines pour demander le départ de l'ancien adjoint de Bernard Blaquart, dont l'absence sur le banc se fait ressentir. Le compte Nîmes Médiasport, qui se revendique site officiel des passionnés du sport nîmois, ne s'est pas tû durant la soirée, loin de là. 

Un calendrier dantesque en janvier

Avec ce genre de prestations, le Nîmes Olympique, dernier avec 12 points, file vers la Ligue 2. "On n'a rien a faire dans ce championnat, a réagi le capitaine Anthony Briançon. A ce niveau-là, c'est impardonnable." Jérôme Arpinon, qui a pointé le manque d'investissement de certains de ses joueurs, a songé à faire des changements dans son équipe en vue de la réception de Lille, samedi (21 heures) : "On va mettre des joueurs qui ont envie de se battre, des joueurs qui ont peut-être moins de valeurs techniques mais plus de valeurs de coeur, des mecs qui ont envie de mouiller le maillot." 

Seuls des meilleurs résultats pourraient calmer les ardeurs des supporters du Nîmes Olympique, qui va faire face à un sacré calendrier ces prochaines semaines : la réception de Lille samedi, un déplacement à Marseille le 16 janvier, la réception de Lorient le 24 janvier. Puis des matches contre Angers, le Paris SG et Monaco, trois équipes du haut de tableau. Sacré défi.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ligue 1 football sport nîmes olympique racing club de strasbourg alsace