Ligue 1 : le Nîmes Olympique veut quitter sa dernière place à Strasbourg

Lanterne rouge de Ligue 1, le Nîmes Olympique débute l'année 2021 par un déplacement, ce mercredi 6 janvier (19 heures), à Strasbourg, un de ses concurrents directs pour le maintien. Jérôme Arpinon s'est épaulé d'un autre adjoint, Pascal Plancque, pour tenter de rester dans l'élite.

Les Nîmois Sidy Sarr et Kelyan Guessoum contre l'AS Saint-Etienne (2-2), le 20 décembre 2020.
Les Nîmois Sidy Sarr et Kelyan Guessoum contre l'AS Saint-Etienne (2-2), le 20 décembre 2020. © Philippe Vacher - MaxPPP

Si la pause hivernale est l'occasion de souffler et de mettre de côté, pendant quelques jours, les contre-performances passées, la donne ne change pas pour autant. Avec seulement 12 points glanés, le Nîmes Olympique est dernier de Ligue 1 après 17 journées. L'équation est simple : une deuxième partie de saison conforme à la première serait synonyme de retour en Ligue 2 en mai prochain. Un résultat positif, dès ce mercredi 6 janvier (19 heures), à Strasbourg, 17e avec deux points d'avance sur les Gardois, serait le bienvenu.

Un nouvel adjoint 

Pour ne pas descendre à l'échelon inférieur, le club gardois s'est attaché les services d'un nouvel adjoint : Pascal Plancque, ancien entraîneur principal de Boulogne-sur-mer et de Niort et ancien adjoint de Claude Puel à Lille, Southampton et Leicester et de Rudi Garcia à Lille. 

"Sa venue était un désir, un souhait de ma part et c’est un plus pour le club, a justifié l'entraîneur Jérôme Arpinon, qui sera donc épaulé par Plancque et Richard Goyet, qui reste dans le staff. Un second adjoint, on aurait dû le faire dès cet été. Il va apporter de la complémentarité dans le staff, il a de l'expérience, des connaissances. Je voulais près de moi une personne avec de l’expérience capable de travailler en binôme avec Richard."

Pascal Plancque, lorsqu'il entraînait les Chamois Niortais, le 21 juin 2019.
Pascal Plancque, lorsqu'il entraînait les Chamois Niortais, le 21 juin 2019. © Jean-André Boutier - MaxPPP

Des cadres de retour

Autre changement de taille en 2021, Jérôme Arpinon va pouvoir compter sur quatre de ses cadres, notamment son capitaine, Anthony Briançon. "Il me tardait de revenir pour donner le maximum pour l'équipe, pour donner un souffle nouveau à l'équipe."

"On n'a pas combattu à armes égales avec les autres équipes", a regretté le défenseur gardois. "Quand on a 5,6,7 voire 10 blessés, dont la majorité sont des cadres, c'est compliqué. On a fait le dos rond et maintenant, on va essayer de rivaliser voire plus avec les autres équipes."

Trois autres titulaires, absents durant le mois de décembre, sont dans le groupe pour le déplacement à la Meinau : le défenseur Birger Meling et les milieux Lucas Deaux et Andrés Cubas. En attendant le retour de Loïc Landre et de Pablo Martinez. Le retour des cadres est bienvenu pour Arpinon : "Ils bonifient les joueurs autour d'eux."

Le premier groupe de 2021 est connu ! ➡ Avec les retours de Briançon, Meling, Cubas, Deaux et Benrahou

Publiée par Nîmes Olympique sur Mardi 5 janvier 2021

Un nouveau cycle

Le technicien nîmois voit ce début d'année comme "un nouveau cycle".

"Je sens chez les joueurs de la fraîcheur psychologique, ils ont envie de bien faire, de redresser la pente."

Jérôme Arpinon, entraîneur du Nîmes Olympique

"L'objectif maintenant, c'est de conserver un maximum de cadres sur le terrain le plus longtemps possible et de très peu changer l'équipe. J'ai changé 29 joueurs en 17 matches."

Encaisser moins de buts fait également partie des résolutions en 2021 du NO, qui n'a plus gagné en championnat depuis le 22 novembre et un succès à l'extérieur contre Reims. Contre Strasbourg mercredi, une victoire permettra de dépasser leurs adversaires du soir voire même de sortir la zone rouge selon le résultat de leurs concurrents. "On n'est pas largués", a déclaré Briançon.

Une contre-performance ne mettrait pas le club gardois dans les meilleures dispositions. D'autant qu'un sacré mois de janvier s'annonce : la réception du Losc, 2e, un déplacement à Marseille, 5e puis des matches à Paris (3e) et contre Monaco (6e) début février, où prendre des points ne sera pas chose facile.

Reportage sur le Nîmes Olympique à la veille de son déplacement à Strasbourg

 

Le calendrier du Nîmes Olympique
  • Mercredi 6 janvier, à 19 heures : Strasbourg - Nîmes
  • Samedi 9 janvier, à 21 heures : Nîmes - Lille
  • Samedi 16 janvier, à 17 heures : Marseille - Nîmes
  • Samedi 24 janvier, à 15 heures : Nîmes - Lorient
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
nîmes olympique football sport ligue 1