Préparation, mercato, matches à domicile: ce qu'il faut savoir sur Nîmes en ce début de la saison de Ligue 1

Dix-huitième de Ligue 1 la saison passée, le Nîmes Olympique a parfaitement entamé sa saison 2020/2021 par une victoire 4-0 à domicile contre Brest, dimanche 23 août. Les hommes du nouveau coach Jérôme Arpinon, espèrent se faire moins de frayeurs.
Pour son premier match de la saison, Nîmes s'est imposé face à Brest 4 à 0.
Pour son premier match de la saison, Nîmes s'est imposé face à Brest 4 à 0. © Sylvain THOMAS / AFP

La préparation 

Le Nîmes Olympique fait partie des grands gagnants de l'arrêt de la saison de Ligue 1, en raison de la propagation de l'épidémie de coronavirus. Relégables pendant une bonne partie de la saison, les hommes alors entraînés par Bernard Blaquart se sont bien repris après la trêve hivernale pour terminer à la 18e place, celle de barragiste, au moment où le championnat n'a plus repris. Les Nîmois se sont ainsi épargné des mois de stress dans la zone rouge et un barrage piégeux contre le troisième de Ligue 2. 

Les Crocos n'ont pas effectué des matches amicaux des plus convaincants. Aucune victoire n'est à signaler : signaler : un nul face à Rodez (1-1), trois défaites contre l’OM (1-0), Grenoble (2-0) et Strasbourg (1-0) et un seul but marqué par Romain Philippoteaux.

Mais ne pas être performant en préparation n'est pas forcément synonyme de mauvais début de championnat.
Anthony Briançon et ses coéquipiers se sont brillamment imposés (4-0) à domicile face à Brest, dimanche 23 août, pour leur première rencontre de la saison. Les buteurs : Kévin Denkey, Birger Meling, Romain Philippoteaux et Moussa Koné. Trois points déjà précieux pour le maintien et des débuts en trombe pour les Crocos, leaders après ce premier week-end de compétition. 
 Le Nîmes Olympique effectuera son premier déplacement de la saison, ce dimanche 30 août (15 heures), à Nantes.
 

Le mercato 

Après l'avalanche de départs lors de l'été 2019, les Nîmois retrouvent de la stabilité, en tout cas dans l'effectif. Jérôme Arpinon est devenu l'entraîneur principal des Crocos, après avoir été adjoint de Bernard Blaquart. Une certaine continuité. Le latéral gauche norvégien Birger Meling, étincelant lors de la première journée, et le milieu défensif Andrés Cubas, transféré pour 3 millions d'euros - deuxième plus gros transfert de l'histoire du club - ont rejoint les rangs du Nîmes Olympique. Sans oublier l'arrivée de l'expérimenté gardien français Baptiste Reynet, qui remplace Paul Bernardoni, le prometteur portier aujourd'hui au SCO d'Angers. Des joueurs sont encore recherchés. Côté départs, le joueur formé au club, Théo Valls, a été laissé libre. Le milieu de 24 ans avait disputé 23 matches de Ligue 1 la saison dernière.
 
Jérôme Arpinon, le nouvel entraîneur du Nîmes Olympique.
Jérôme Arpinon, le nouvel entraîneur du Nîmes Olympique. © Pascal Guyot - AFP
 

Les matches à domicile

Entre les annonces de cas positifs au coronavirus et les annonces à destination de leurs abonnés, le Nîmes Olympique s’est montré actif ces derniers jours. La jauge maximale de 5 000 personnes rend l’afflux de supporters aux Costières beaucoup moins simple. Plus de 10 000 des 16 000 places du stade sont réservées d’habitude aux abonnés. Ces derniers seront prioritaires pour se rendre au stade à domicile en 2020/2021. Un roulement a été imposé aux abonnés avec des équipes classées et des chapeaux. Ainsi chaque abonné pourra assister à au moins 6 réceptions des Crocos avec des rencontres à intérêts divers. Le prix des places devrait être réhaussé par le club pour tenter de compenser les pertes liées au confinement et à l’arrêt du championnat en 2019/2020.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
nîmes olympique football sport ligue 1