Ligue 2 : match nul du Nîmes Olympique face à Auxerre

Nîmes Olympique contre Auxerre le 15 septembre 2017. / © MAXPPP
Nîmes Olympique contre Auxerre le 15 septembre 2017. / © MAXPPP

Lundi soir, le Nîmes Olympique s'est contenté d'un match nul face à Auxerre (0-0) au stade Abbé Deschamps lors de la clôture de la 25ème journée de ligue 2. 

Par Joane Mériot

Nîmes est allé faire match nul à Auxerre (0-0), lundi soir en clôture de la 25e journée de Ligue 2. Le club demeure le dauphin de Reims, une position qu'il occupe sans discontinuer depuis la 16e journée.



Mais Nîmes ne le doit qu'à sa meilleure différence de buts sur Ajaccio et le Paris FC. Ces trois clubs pointent à 12 longueurs de Reims, qui a conforté sa place de leader incontestable en surclassant Sochaux (3-0) vendredi.

Plusieurs occasions manquées 



Au stade de l'Abbé-Deschamps, au cours d'une première période insipide où il ne s'est pratiquement rien passé, chaque équipe a eu son occasion.

D'abord Auxerre ... 


La première a été auxerroise, à la 9e minute lorsque Philippoteaux s'est retrouvé seul, démarqué par Sakhi, à une quinzaine de mètres du but gardois. Mais son tir du gauche à ras de terre a été détourné par Valette.

Puis Nîmes ...


La seconde a été nîmoise, à la 38e minute, avec Bozok, seul à la limite de la surface de réparation. Mais le tir du gauche du meilleur buteur de Ligue 2 a été dévié par Boucher.

Une deuxième partie plus animée 



Le deuxième acte a été plus animé. En grande partie "grâce" à l'arbitre, Aurélien Petit. Celui-ci a mis un peu trop souvent la main à la poche dans cette partie, au cours de laquelle il a distribué pas moins de sept cartons jaunes, dont plusieurs très généreusement accordés.

Comme celui infligé à Touré à la 57e minute pour une faute fort peu évidente sur Savanier, qui a valu à l'Auxerrois, déjà averti en première période, d'être exclu.

Cette exclusion a eu le don de piquer au vif les hommes de Pablo Correa, qui ont fait mieux que jeu égal dans la dernière demi-heure avec des Gardois qui n'ont pas su profiter alors de leur avantage numérique.

Ils ont pourtant eu la balle de match à la 66e minute, mais la reprise de Alioui au premier poteau sur un centre de la droite de Del Castillo se fracassait sur l'angle poteau/transversale du but auxerrois. 

En bas de tableau, Quevilly, vainqueur vendredi à Nancy (2-1), un autre mal classé (17e), n'est plus relégable mais désormais barragiste.

Sur le même sujet

Montpellier : bilan du salon Vinisud 2018 et direction Paris pour 2019

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés