• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Les militaires du 503e régiment du Train de Nîmes de retour de mission du Tchad

Tchad - le détachement du 503e régiment du train; Cérémonie des couleurs sur le camp de Kosseï - 2017. / © armée de Terre/503RT
Tchad - le détachement du 503e régiment du train; Cérémonie des couleurs sur le camp de Kosseï - 2017. / © armée de Terre/503RT

Depuis la fin du mois de janvier, le 503e régiment du Train de Nîmes armait le détachement logistique N° 9 (DETLOG 9) de N’Djamena. Cette unité constitue la composante terrestre du groupement de soutien opérationnel, au sein de l’opération Barkhane au Tchad. Ces 35 hommes sont rentrés.

Par Fabrice Dubault

Le détachement de Nîmes a réalisé des missions de soutien de la base aérienne 172 également appelée «base sergent-chef Adji Kosseï» qui a longtemps servi de cantonnement aux troupes françaises déployées naguère dans le cadre de l’opération Épervier. Du personnel a également participé à des missions temporaires ou permanentes au Mali (fuseau Ouest de l’opération),

Malgré des conditions climatiques contraignantes avec des températures dépassant régulièrement les 45°C, en mai, les 35 logisticiens du 503e ont assuré la manutention, le transport et le transit du parc de conteneurs en perpétuel mouvement notamment au profit des navires affrétés sur le port de Douala.

En outre, le détachement a réalisé un exercice de centre de regroupement et d’évacuation de ressortissants (CRER) de grande ampleur avec le montage d’une chaîne complète allant de l’activation d’un point de regroupement dans la capitale à l’embarquement dans un appareil de l’armée de l’air.
Le but est de pouvoir disposer d’une structure rôdée capable de rapatrier les ressortissants français à hauteur de 500 personnes par jour.

Tchad - Manutention du 503e régiment du train sur l’aéroport international de N’Djaména - 2017. / © armée de Terre/503RT
Tchad - Manutention du 503e régiment du train sur l’aéroport international de N’Djaména - 2017. / © armée de Terre/503RT


De retour dans le Gard, au quartier El Parras, son personnel bénéficiera de permissions avant de renouer avec les missions dans le cadre de l’opération Sentinelle.

Sur le même sujet

Enquête ouverte à Port-Vendres : un site antique détruit par des travaux dans le port ?

Les + Lus