Nîmes : des actes de vandalisme sur une cinquantaine de bus perturbent le trafic

Plusieurs vitres de bus de l'agglomération nîmoise ont été brisées dimanche 3 juin 2018 sur le dépôt de Saint-Césaire. / © France 3 Occitanie
Plusieurs vitres de bus de l'agglomération nîmoise ont été brisées dimanche 3 juin 2018 sur le dépôt de Saint-Césaire. / © France 3 Occitanie

Dimanche soir vers 20 heures, une cinquantaine de bus de l'agglomération nîmoise a été vandalisée dans le dépot de la société Keolis de Saint-Césaire. Le trafic a été interrompu sur cinq lignes ce lundi. 

Par E.E

Au total, 49 bus de l'agglomération nîmoise ont reçu des projectiles dimanche soir vers 20 heures, alors qu'ils se trouvaient dans leur dépot de Saint-Césaire. 

"Les dégats sont conséquents pour l'ensemble de notre parc, ce sont trois à quatre vitres par véhicules qui ont été fracturées", indique Benoît Pomarede, directeur de Keolis Languedoc.

L'enquête a été confiée à la surêté départementale du Gard. L'impact financier est lourd, plus de 100 000 euros de préjudice estimé. 

L'une des vitres d'un bus de l'agglomération nîmoise vandalisée dans la nuit du 3 au 4 juin 2018 / © France 3 Occitanie
L'une des vitres d'un bus de l'agglomération nîmoise vandalisée dans la nuit du 3 au 4 juin 2018 / © France 3 Occitanie

Ces actes de vandalisme ont fortement perturbé le trafic ce lundi. Cinq lignes ont été interrompues. 


En milieu de journée, la ligne 70 était de nouveau opérationnelle, permettant aux communes de Caveirac, Clarensac, Langlade, St Côme et Maruejols, Poulx, St Chaptes, La Calmette, Dions et Sainte Anastasie d'être desservies. 

En prime, certaines lignes Tempo n'ont pas pu fonctionner correctement. 

Nîmes : des actes de vandalisme sur une cinquantaine de bus perturbent le trafic
Dimanche 3 juin 2018 vers 20 heures, une cinquantaine de bus de l'agglomération nîmoise a été vandalisée dans le dépot de la société Keolis de Saint-Césaire.  - France 3 Occitanie - Ali Martiniki et Olivier Brachard

Dans un communiqué l'agglomération de Nîmes a fait part de son indignation. "Ces dégradations, qui occasionnent une perturbation importante du trafic, sont inacceptables. Les équipes de Nîmes Métropole et de notre délégataire travaillent ensemble pour rétablir rapidement le service", indique-t-elle. 


Pour le moment, les lignes 12, 51, 61, 62 ne sont pas en mesure de circuler, ainsi que les lignes Tempo associées. 

2 700 usagers sont concernés dont la moitié sont des scolaires. 

L'info trafic est à suivre sur le site des transports de l'agglomération nîmoise. 

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus