• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Nîmes : l'exposition “Pompéi, un récit oublié” à découvrir au musée de la Romanité

Des moulages de corps pétrifiés font partie de l'exposition "Pompéi, un récit oublié", au musée de la Romanité de Nîmes. / © France 3 Languedoc-Roussillon
Des moulages de corps pétrifiés font partie de l'exposition "Pompéi, un récit oublié", au musée de la Romanité de Nîmes. / © France 3 Languedoc-Roussillon

L'exposition "Pompéi, un récit oublié" est à découvrir jusqu'au 6 octobre au musée de la Romanité, à Nîmes. Des vestiges qui n'ont encore jamais été exposés permettent de découvrir des détails méconnus de l'histoire de la cité ensevelie.

Par A.A.

On croit connaître par coeur l'histoire de Pompéi, cité ensevelie, mais de nombreux détails sont partis en fumée. L'exposition "Pompéi, un récit oublié", nous ramène 2000 ans en arrière, juste avant que le mont Vésuve entre en éruption, pour redécouvrir cet épisode. Le récit est à découvrir jusqu'au 6 octobre au musée de la Romanité, à Nîmes.

250 pièces, dont des vestiges qui n'ont jamais été exposés, sont rassemblées dans cette collection pour nous faire revivre le quotidien romain. "Ce sont des objets qui proviennent d'une fouille archéologique qui date d'une dizaine d'années, réalisée dans le port de Naples", explique Federica Montani, coordinatrice de l'exposition.
 

Une expédition navale pour sauver les habitants

La vie s'est subitement arrêtée au Ier siècle après Jésus-Christ, à l'an 79 précisément. Les visiteurs sont plongés dans l'atmosphère de l'explosion du Vésuve. "Il y a eu un tremblement de terre avant, ce que je ne savais pas du tout. Je pensais aussi que ça s'était terminé au bout de dix secondes mais en fait c'était beaucoup plus long", souligne une adolescente. L'exposition met en lumière des détails oubliés comme l'expédition navale déclenchée par Pline l'Ancien pour sauver les habitants de Pompéi. 

1150 corps ont été ensevelis sous les cendres. L'atmosphère est pesante, car l'exposition s'achève avec des moulages de corps pétrifiés, piégés dans la cité. 

Depuis son ouverture, l'exposition accueille 7.000 visiteurs par semaine. Elle compte attirer pas moins de 150.000 visiteurs.
 

 

Sur le même sujet

Des enseignants manifestent avec les "gilets jaunes"

Les + Lus