Nîmes : 5 pirates de l'autoroute A9 échouent en prison, condamnés à des peines de 3 à 9 ans de réclusion

Cinq "pirates de l'autoroute A9" ont été condamnés à des peines de 3 à 9 ans de prison pour avoir violemment agressé et dévalisé plusieurs automobilistes, en juillet 2017 dans le Gard. Les juges nîmois leur ont également interdit tout séjour dans le département pour 5 ans.
Le palais de justice de Nîmes, en 2019 (photo d'illustration).
Le palais de justice de Nîmes, en 2019 (photo d'illustration). © Capture Google MAPS

A Nîmes, tard ce mercredi 8 juillet 2020, la justice a condamné 5 "pirates de l'autoroute A9" à des peines de prison allant de 3 à 9 ans, plusieurs milliers d'euros d'amende chacun et une interdiction de séjour de 5 ans dans le Gard.

Les condamnés sont âgés de 26 à 29 ans et originaires du Gard, notamment du quartier défavorisé du Mas-de-Mingue à Nîmes. Ils comparaissaient pour vol avec violence, vol en reunion et détention non autorisée d'armes ou de munitions de catégorie B.

Depuis lundi 6 juillet, d'importants renforts de l'administration pénitentiaire étaient en place au Tribunal Judiciaire de Nîmes pour le procès de ceux que les enquêteurs ont appelé "les pirates de l'autoroute".

Auto-tamponneuse sur l'autoroute 

Les fait remontent à l'été 2017 : lorsque le groupe organisait de violents braquages de voitures de luxe sur l'autoroute, selon un procédé simple : les malfaiteurs commençaient par voler un véhicule dans le Gard, puis repéraient leurs cibles sur l'autoroute (des voitures immatriculées en Suisse ou en Allemagne) et venaient tamponner ces dernières. Une fois immobilisés sur la bande d'arrêt d'urgence, les passagers étaient détroussés par les hommes cagoulés. 

L'évadé de Tarascon dans le box 

Parmi les prévenus, Lofty Bousssouak, 29 ans, déjà condamné pour plusieurs affaires, s'était évadé en janvier 2019 lors d'un transfert de la prison de Béziers vers le palais de justice de Tarascon (Bouches-du-Rhône), grâce à l'appui d'un commando armé. Il avait été interpellé quelques mois plus tard aux confins de la Lozère et du Gard, dans le village de Concoules. Pour l'affaire des "pirates de l'A9", il a été condamné hier à 9 ans de réclusion, 5.000 € d'amende et 5 ans d'interdiction de séjour dans le département.
 

Interdictions de séjour dans le Gard

Une condamnation identique a été prononcée à l'encontre de Youness El Asri. Abdelaziz Berrada a écopé de 8 ans de prison, 5.000 € d'amende et 5 ans d'éloignement du Gard. Madhi Karroum devra purger une peine de 6 ans d'emprisonnement et s'acquitter de 3.000 € d'amende. Lui aussi devra rester éloigné du Gard pendant 5 ans, de même que Rochdi Benjeddou, condamné à 3 ans de prison. 

Des victimes traumatisées

Aucune des victimes (certaines attaquées à coups d'extincteurs ou de barres de fer), "tétanisées et terrorisées" selon une avocate des parties civiles, n'avait souhaité témoigner durant ces 3 jours d'audience.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société automobile faits divers police sécurité violence autoroute transports routes criminalité