A Nîmes, les Restos du cœur manquent cruellement de bénévoles

Illustration / © F3 LR
Illustration / © F3 LR

Faute de bénévoles pour cet été, le dépôt des Restos du coeur de Nîmes et plusieurs centres du Gard vont devoir fermer. L'association lance donc un appel pour trouver des volontaires.

Par Richard Duclos

Cette fois, ce n’est pas de la nourriture, ni des produits d’hygiène, que les Restos du cœur du Gard recherchent, mais des paires de bras. Pour la campagne de distribution d’été, les bénévoles sont en effet trop peu nombreux au dépôt de Nîmes, dont dépendent 16 centres de distribution dans tout le département.

En sous-effectif, la poignée de bénévoles actuelle est débordée. Patricia, la responsable de dépôt, a dû se reconvertir aussi en cariste, préparatrice de commandes, livreuse…

Dans l’idéal, les Restos auraient besoin d’une vingtaine de volontaires supplémentaires, quand bien même ils ne seraient disponibles qu’une matinée par semaine. Leur mission : préparer les commandes et/ou les livrer.

Fermeture en août


Conséquence de la situation actuelle, le dépôt et la plupart des centres de distribution vont devoir fermer leurs portes pendant trois semaines au mois d’août. Car même si des bénévoles répondent à l’appel lancé par l’association, ils ne pourront être formés à temps pour assurer la distribution estivale.

Cela nous fait vraiment mal au cœur d’en arriver là, déclare Patricia. Nous aurions aimé trouver une autre solution.


C’est le premier été que le dépôt se retrouve dans une telle situation de crise. La faute en partie à la conjoncture actuelle : "De plus en plus de personnes ont besoin des Restos du cœur. Il faut donc de plus en plus de bénévoles", explique la responsable. La fréquence des livraisons a ainsi dû être doublée depuis l’année dernière, passant d’une fois par mois à deux fois.

17 000 repas par semaine


Avec la fermeture du dépôt, ce sont plus de 17 000 repas par semaine qui ne pourront être livrés. Pour éviter au maximum de pénaliser les personnes qui dépendent de cette aide, le dépôt de Nîmes va augmenter les livraisons d’ici là, afin de permettre la constitution de stocks.

Mais dès la reprise à la fin du mois d’août, la question du manque de bénévoles se posera à nouveau. D’où cet appel à l’aide lancé dès maintenant. Patricia souligne l’importance pour les Restos du cœur de pouvoir fonctionner normalement :

Personne n’est à l’abri d’avoir besoin des Restos un jour !


Elle espère que son appel sera entendu, et veut croire en la générosité des Gardois : "Il y a des gens bien dans le Gard, je suis sûre qu’on arrivera à trouver des volontaires !".

Sur le même sujet

A Toulouse, votre sapin de noël livré à vélo

Près de chez vous

Les + Lus