Nîmes : Tessy Verrier, 3 ans, enlevée par son père à Toulouse a retrouvé sa mère en Equateur

Tessy Verrier, âgée de 3 ans avait été enlevée par son père, un Nîmois, en février 2020. La petite fille a retrouvé sa maman après 8 mois d'inquiétude ce jeudi 15 octobre en Equateur. Le père en fuite a déposé l'enfant à l'ambassade de France à Quito.

Tessy a retrouvé sa maman à Quito en Equateur aprés 8 mois
Tessy a retrouvé sa maman à Quito en Equateur aprés 8 mois © Valérie Lopez
La petite Tessy a retrouvé sa maman hier, après que son père l'ai rendue à sa mère ce jeudi 15 octobre. Un grand moment de bonheur selon l'avocate de la famille.

C 'est un vrai soulagement après tant de mois !

Morgane Dupoux, avocate de la mère de Tessy.

 

D'après Maître Morgane Dupoux, des négociations ont eu lieu au sein de l'ambassade de France à Quito entre la Justice française et le père de Tessy pendant plusieurs jours. Des négociations qui ont abouties hier. Il était convenu que le Nimois rende l'enfant enlevée à midi. 

" Bien évidemment la maman de Tessy était au courant et tout s'est passé dans de bonnes conditions. L'enfant n' a pas été déposée devant la porte de l'ambassade, " précise l'avocate. 

Un moment de joie 

Quelques heures  plus tard, Valérie Lopez, la maman de Tessy exprimait sa joie et sa gratitude sur twitter : "  Merci du fond du coeur, Tessy est avec sa maman ! " En France,  Amélie, la grande soeur de Tessy exprime elle aussi son bonheur d'avoir pu faire un skype avec sa petite soeur qu'elle n'avait pas vue depuis 8 mois . "Je ne pensais pas pouvoir ressentir autant d’émotions dans une même seconde," écrit-elle sur sa page facebook.

Huit mois d 'attente 


En février 2020, le père de la petite Tessy a enlevé sa fille lors d'un week-end de garde à Toulouse. Le nîmois, qui en avait la garde un week-end sur deux et pendant les vacances scolaires, était parti avec en direction de Cuba. Après la séparation du couple, la mère de famille avait obtenu légalement la garde de l'enfant. Mais à la mi-février, l'homme n'a jamais ramené sa fille à Toulouse.
 
D'après l'enquête menée par la brigade des mineurs, l'homme s'est rendu à Cuba, puis au Panama et en Colombie. Puis en Equateur. La mère de l'enfant, elle, s'est installée en Équateur depuis quatre mois et plusieurs avis de recherche ont été publiés dans la presse locale.  Depuis hier, Tessy et sa maman ont reçu de nombreux témoignages de sympathie et de joie. La presse française et la presse équatorienne se font l'écho de l'heureux dénouement de la situation. " C'était un cauchemar ! " titre le journal La Revista Vistazo.  Jean-Louis Verrier, le père de Tessy, devra répondre de ses actes devant la Justice française, une instruction est en cours. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers international jeunesse société famille