Nîmes : un ancien professeur de tennis mis en examen pour viols sur mineurs

L'homme âgé aujourd'hui d'une soixantaine d'années a été arrêté mardi par les policiers de Nîmes dans un département du Limousin. Déféré ce jeudi, il a été mis en examen pour viols aggravés et corruption de mineurs puis placé en détention provisoire.

Les agressions sexuelles sur des adolescents auraient eu lieu principalement au domicile de l'ex-professeur de tennis qui exerçait dans un club de Nîmes. Huit jeunes garçons qui suivaient ses cours sont à l'origine de plaintes. Les faits se seraient produits entre 2006 et 2011.

L'enquête a débuté avec la plainte d'un homme d'une vingtaine d'années. Il affirme avoir été abusé par le professeur de tennis à l'âge de 13 ans. Les investigations des enquêteurs ont abouti au recueil de plusieurs témoignages, identifiant pour l'instant huit victimes présumées.

"L'accusé a reconnu partiellement les faits délictuels, comme des agressions sexuelles et des faits criminels, des viols, qui lui sont reprochés".

Véronique Compan, vice-procureur de la République de Nîmes.

Déjà condamné pour agressions sexuelles sur mineurs

L'homme ayant exercé son activité professionnelle auprès de jeunes dans plusieurs départements en France, dans le cadre d'associations sportives, les enquêteurs recherchent d'autres victimes potentielles.
D'autant qu'il aurait déjà été condamné en 1997, en Corrèze, pour des agressions sexuelles sur mineur.

Le sexagénaire, présenté à un juge d'instruction ce jeudi, a été mis en examen pour viols aggravés sur mineur par personne ayant autorité, agressions sexuelles aggravées et corruption de mineurs par vidéos à caractère sexuel. Il est ce soir en détention provisoire.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité