Nîmes : une prostituée poignardée pour avoir augmenté ses tarifs, son meurtrier présumé devant les Assises

Antony Riss, 24 ans comparaît devant les Assises du Gard pour avoir poignardé et écrasé Nicoleta T., jeune prostituée roumaine de 26 ans sur la route de Rodilhan, près de Nîmes, le 31 mai 2018.

Antony Riss, 24 ans comparaît devant la cour d'Assises du Gard pour le meurtre d'une prostituée en mai 2018 à Marguerittes, près de Nîmes
Antony Riss, 24 ans comparaît devant la cour d'Assises du Gard pour le meurtre d'une prostituée en mai 2018 à Marguerittes, près de Nîmes © J. Mériot/FTV

Le 4 juin 2018, le corps sans vie d'une femme, en état de putréfaction est découvert sur le bord de la route à Rodilhan, au sud de Nîmes. Les enquêteurs penchent d'abord  pour la thèse d'un accident.

L'autopsie du corps de la jeune femme révèlera qu'elle a été atteinte de plusieurs coups de couteau avant d'être percutée par une voiture. La victime, Nicoleta T., est une prostituée roumaine de 26 ans, installée dans le Gard.

Témoins

Quelques jours auparavant, un témoignage disant avoir vu une femme ensanglantée sur le bord de la route parvient aux enquêteurs. Les gendarmes la chercheront en vain. Un autre témoignage, celui d'une habitante de Marguerrites intrigue. Elle dit avoir vu une scène étrange entre deux personnes dans la nuit. Croyant à un enlèvement, elle suivra une camionnette blanche jusqu'à Marguerittes. Grace à son témoignage, les enquêteurs parviendront à identifier le propriétaire de l'utilitaire. Il s'agit d'Antony Riss, un jeune homme de 21 ans au moment des faits.

Relation amoureuse... tarifée

En garde à vue, le suspect reconnaîtra avoir poignardé Nicoleta T. avec laquelle il entretenait depuis un an une relation amoureuse parfois tarifée. Ce jour-là, il n'aurait pas supporté qu'elle lui réclame le double du prix pour un rapport sexuel. Furieux, le jeune homme l'a poignardée à plusieurs reprises avant de l'écraser avec sa voiture.

Il cherche encore, trois ans après les faits, à essayer de comprendre son geste. Comment un garçon si calme et sans histoires a pu en arriver là.

Me Hugo Ferri, avocat de la défense

Pauline Garcia, avocat de la partie civile, qui défend le père de la victime ajoute : " Il attend que le bon dieu fasse son oeuvre et que justice soit rendue. L'accusé a reconnu les faits. le père de Nicoleta veut maintenant savoir pourquoi sa fille a été sauvagement tuée. Je porte aussi la voix des femmes victimes de violences.

Ce crime est à l'apogée de la violence. Nicoleta était venue en France à la fin de ses études vivre "son rêve français comme on vit un rêve américain".

Me Pauline Garcia, avocat de la partie civile

La jeune femme a fini sa vie  massacrée dans le bas-côté d'une route de campagne sur laquelle elle se prostituait.

Son meurtrier encourt la perpétuité. Le procès a débuté ce lundi 22 mars, le verdict est attendu le mercredi 24.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société police sécurité assises violence faits divers