• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Viol d'une joggueuse à Saint-Alexandre dans le Gard : un suspect mis en examen et écroué

Le portrait-robot de l'auteur présumé du viol : il serait âgé de 25 à 30 ans. De corpulence sportive, il mesure entre 1 mètre 80 et 1 mètre 85. / © Photo : Gendarmerie du Gard
Le portrait-robot de l'auteur présumé du viol : il serait âgé de 25 à 30 ans. De corpulence sportive, il mesure entre 1 mètre 80 et 1 mètre 85. / © Photo : Gendarmerie du Gard

Un jeune homme de 22 ans a été interpellé mercredi soir dans le Gard. Il est fortement soupçonné d'avoir agressé une joggueuse en avril dernier à Saint-Alexandre dans le Gard. Son ADN correspondrait à celui du violeur. Il a été mis en examen et placé en détention provisoire.

Par Josette Sanna

Un homme de 22 ans a été placé en garde à vue mercredi 26 juin pour le viol d'une joggueuse commis le 22 avril 2019 à Saint-Alexandre dans le Gard, confirme Eric Maurel, procureur de la République de Nîmes.

Une femme d'une quarantaine d'années avait été agressée et violée sur un chemin en bordure de la voie ferrée. Un individu l'avait fait chuter pendant sa course avant de l'agresser sexuellement.


ADN


Elle avait alors décrit un homme jeune et athlétique mesurant environ 1 mètre 80. Les enquêteurs disposaient également de l'ADN de l'agresseur qui n'avait alors pas "matché", indiquant que le violeur n'était pas inscrit au fichier des délinquans sexuels.

Le témoignage de la victime, recueilli peu après l'agression avait permis d'élaborer un portait-robot très précis diffusé par les gendarmes ainsi qu'un appel à témoin.

Quelques semaines plus tard, plusieurs individus avaient été interpellés et relâchés sans qu'aucune charge  n'ait été retenue à leur encontre.


Déjà entendu comme témoin


D'autres avaient été entendus comme témoins. C'est le cas du suspect  qui est depuis le mercredi 26 juin en garde à vue. Son ADN avait été prélevé lors de son audition.

D'après des sources proches de l'enquête, son ADN correspondrait à celui du violeur de la quadragénaire.

Les enquêteurs disposeraient d'autres éléments sérieux permettant de confondre  l'homme âgé de 22 ans. Un Gardois qui habite non loin du lieu de l'agression.


Placé en détention provisoire


Le suspect a été déféré vendredi matin devant le parquet de Nîmes en vue de sa mise en examen. Une information judiciaire pour viol, tentative de viol et agression sexuelle a été ouverte. Le jeune homme a été placé en détention provisoire.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Lagune de Thau : une traversée entre Marseillan et Sète pour préserver le bassin

Les + Lus