Replay "Ô la belle vie" s'installe en petite Camargue

Ô la belle vie" nous invite à un voyage en petite Camargue. Un territoire gardois, à la jonction du Rhône et de la Méditerranée, qui constitue une des plus grandes réserves humides d'Europe. Une terre de passionnés qui nous réserve de belles surprises.

Revoir l'émission

La Camargue c’est d’abord des images fortes, avec des troupeaux de chevaux blancs, galopant dans les marais, crinières au vent, ou encore des taureaux noirs massifs, bestiaux vénérés, évoluant des près, jusqu’aux arènes. C’est aussi de vastes plaines composées de terre et d’eau, où pataugent flamands roses et oiseaux de toutes sortes. Avec des hommes et des femmes, qui, malgré la rudesse des lieux, ont choisi de s’y installer, amoureux de cette nature sauvage et du sentiment de liberté qu’elle procure.

Au cœur des roselières

Noble par sa culture et sauvage par sa nature, la petite Camargue est une région qui enchante les femmes et les hommes qui y vivent, même si cette nature, indomptable, leur mène la vie dure.

Serge Colombaud est un enfant du pays. Passionné de son terroir, il est romancier et animateur au sein de la réserve naturelle du Scamandre. Serge embarque avec Sophie sur un négachin, barque traditionnelle camarguaise, pour naviguer sur les roubines. De petits canaux créés par l’homme au cœur de la roselière, pour ramener l’eau du Rhône et éviter l’assèchement des étangs.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Clarikä L (@clarika08)

Parce que la Camargue, c’est aussi 5000 ha de roselières dont la plus grande partie se situe ici, dans le Gard. Ces haies de roseaux jouent un rôle d’épuration des eaux et abritent plusieurs espèces d’oiseaux et d’animaux : hérons, sternes, aigrettes, poules d’eau, flamands roses, etc. Elles sont essentielles au paysage camarguais. Même si, le réchauffement climatique les dégrade de plus en plus : "c’est un patrimoine que l’on veille à entretenir. Nos traditions ne sont pas passéistes car il y a un aspect moderne dans la façon dont on entretient le territoire" raconte serge à Sophie.

Nous, on est des serviteurs. On n’est pas les seigneurs de ce royaume.

Serge Colombaud

La manade Martini et ses gardians

Notre ami camarguais décide d’emmener Sophie du côté de Franquevaux, à la manade Martini, où nous attendent Bernard Fougairolles, manadier et ses deux jumeaux de 17 ans, Benjamin et Samuel. Gardians, comme leur père, les fistons participent aux travaux de la manade. Du haut de leurs chevaux blancs, ils veillent sur un troupeau de taureaux, élevés en semi-liberté. Car le taureau de Camargue est semi-sauvage. Eté comme hiver, il vit en pleine nature et est essentiellement élevé pour la course camarguaise. Nous assistons à une gaze, pratique ancestrale qui consiste à faire traverser le fleuve par le troupeau pour changer de pâturage. Bernard est l’un des rares manadiers à pratiquer encore cette méthode, dans le respect de l’environnement et de ses bêtes.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par 🔅 OT Cœur de Petite Camargue 🔅 (@otcoeurdepetitecamargue)

Au plus près des animaux

Résistants, endurants et habiles, les chevaux camarguais sont une aide indispensable pour la conduite des troupeaux de taureaux.

Expertes dans le dressage, Mylène et Muriel Gracia, deux sœurs jumelles, vivent au Cailar, au mas de la volonté. Les deux femmes sont manadières et depuis plus de 30 ans, elles élèvent des chevaux de concours et de loisirs. Et si la vie dans ces zones humides n'a pas toujours été simple, le fait d’être une femme dans un milieu masculin, n’a pas toujours été facile non plus.

Côté dressage, les soeurs gracia s’attachent à toujours privilégier une complicité avec le cheval. Une méthode ferme, mais toute en douceur : "Il faut qu’il y ait un respect mutuel et ça ne se passe pas par la soumission, mais par la confiance" explique Muriel à Sophie.

Ici en Camargue, on aime la liberté on n’aime pas la contrainte. C’est pareil pour nos chevaux.

Muriel gracia, éleveuse de chevaux

La Camargue est un pays de caractère où les animaux ont une place importante.

Dominique Marin est ostéopathe animalier "l’animal m’apporte beaucoup de joie depuis mon enfance" précise-t-il. Une vocation qui l’a emmené à se consacrer à leur bien-être en pratiquant une médecine douce et attentive, pour les guérir de leurs maux : "cela me remplit de joie et d'énergie positive".

Et soulager les animaux de leurs peines, c'est aussi ça la belle vie !

Ô la belle vie" : fière et intrépide, la petite Camargue.
Emission présentée par Sophie Jovillard. Réalisée par Flo Laval . Une coproduction France 3 Occitanie/Grand Angle Productions.

Diffusion le dimanche 21 novembre 2021, à 12h55

Recevoir France 3 Occitanie

Sur la TNT : chaîne 3

Réception via l’ADSL d'Orange, SFR, Free, Bouygues Télécom, Numéricable et Darty

Votre installation vous permet de recevoir les 24 antennes régionales de France 3, en simultané, au choix selon vos envies.

Voici les canaux, qui différent en fonction de votre opérateur :

Orange SD : 317 et 314
SFR HD : 444 et 447
Free HD : 315 et 318
Bouygues Télécom Bbox : 483 et 486
Numéricable LaBox : 444 et 447
Darty Box : 305 et 310

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
camargue nature parcs et régions naturelles médias économie télévision