Les agriculteurs gersois vont bloquer Auch jusqu'à jeudi

Les agriculteurs gersois ont installé des barrages avec des palettes et des pneus. / © P.Lagorce/France3 Occitanie
Les agriculteurs gersois ont installé des barrages avec des palettes et des pneus. / © P.Lagorce/France3 Occitanie

Comme prévu, les agriculteurs gersois bloquent depuis ce lundi matin les grands axes de Auch. Ils se considèrent comme les grands oubliés de la réforme des zones défavorisées et comptent maintenir les blocus jusqu'à jeudi prochain.

Par J.V

Ils l'avaient annoncé ! Depuis ce lundi 6 heures, les agriculteurs gersois et leurs tracteurs bloquent les axes principaux de Auch. Une centaine d'agriculteurs avec quelque cinquante tracteurs sont positionnés sur les quatre accès principaux de la ville d'Auch pour maintenir la pression contre la réforme des zones agricoles défavorisées à trois jours du dénouement dans ce dossier. Se sont surtout la N124 et la N21 qui sont visées.
Sont ainsi bloqués les axes pour Agen, Condom, Vic-Fezensac, Mirande-Masseube et évidemment Toulouse. Le but est d'encercler la ville. Ainsi, les manifestants se relayeront sur place jusqu’à l’édition de la carte des zones défavorisées, prévue jeudi prochain.
Des déviations ont été mises en place.


74 communes et 252 exploitations pourraient ainsi sortir des zones défavorisées

"Le Gers fait partie des oubliés" sur la carte des zones défavorisées proposée par le gouvernement, dénoncent les agriculteurs de la FDSEA  et des JA 32 dans un communiqué.
74 communes et 252 exploitations gersoises pourraient ainsi sortir des zones défavorisées. Cela concerne le secteur de Marciac et de Barcelonne-du-Gers. Ils relèvent en particulier l'exclusion d'une région de l'ouest du département qui "met en danger presque 300 éleveurs gersois qui ne survivront pas à la perte de l'Indemnité compensatrice d'handicap naturel (ICHN)".
Les manifestants s'étaient mobilisés une première fois le 5 février. Selon un agriculteur interrogé sur place, ce lundi matin, ''On a voulu privilégier le dialogue mais maintenant c'est terminé ! On va rester jusqu'au bout !''.


Blocus jusqu'à jeudi

Leur détermination est importante, à l'image de celles de leurs collègues du Tarn-et-Garonne. Les agriculteurs comptent se relayer jusqu'à jeudi. Jour où la liste définitive devrait être connue. 
L'Union européenne a demandé à la France de revoir la carte actuelle de ces zones, qui détermine notamment le versement l'ICHN hors montagne, une aide à laquelle est consacrée chaque année un peu plus d'un milliard d'euros.
Au total, 3.555 communes supplémentaires intégreront la nouvelle carte qui doit remplacer à partir du 1er janvier 2019 la carte actuelle, datant de 1976, et qui compte 10.429 communes, indique le ministère de l'Agriculture.



Sur le même sujet

Aude : la pyrale du buis cause de nombreux dégâts

Les + Lus