Condom : le samu à l'arrêt faute de médecins urgentistes

Par manque de médecins urgentistes, l'ambulance médicalisée de Condom, dans le Gers, n'est plus disponible la nuit et de plus en plus souvent en journée. 50 000 personnes sont concernées.

Par Karine Pellat

En un mois le samu de Condom est resté 4 jours au parking. S'il n'a pas eu l'autorisation de porter secours c'est par manque de médecins urgentistes. Une situation inadmissible pour le personnel hospitalier.

Trop peu de médecins urgentistes

Ce service mobile d'urgence et de réanimation fonctionne grâce aux médecins urgentistes de l'hôpital d'Auch. Mais leur nombre a considérablement diminué. Moins de la moitié des postes sont pourvus.
L'établissement auscitain n'envoie donc plus de médecins urgentistes à Condom la nuit et certains jours faute de personnel.


Les urgences détournées

Quand il n'y a pas de médecins urgentistes à Condom, les urgences sont détournées vers Nérac à plus de 20 km, voire même jusqu'à Auch à 50 kilomètres, rallongeant les délais de prise en charge. Pourtant dans ces cas là, les minutes comptent.

50 000 personnes concernées

Le SMUR (Service mobile d'urgence et de réanimation) de Condom dessert un bassin rural de près de 50 000 personnes très attachées à ce service.
Une pétition pour son maintien a déjà recueilli plus de 8 000 signatures.


Manque de concertation

La mairie de Condom pointe de son côté un défaut de concertation avec l'Agence régionale de Santé.
Dans un communiqué publié aujourd'hui l'ARS affirme explorer des pistes de coopération entre les départements pour assurer une continuité de prise en charge des patients.

Le reportage de Christophe Romain et Frédéric Desse :


Quel avenir pour le samu de Condom ?

 

Sur le même sujet

Balaruc-les-Bains (34) : l'un des leaders de l'aquaculture s'appelle "Les Poissons du soleil"

Les + Lus