Cet article date de plus de 4 ans

Grippe aviaire: des producteurs en colère répandent plumes et paille à Auch

Des éleveurs excédés ont investi les locaux de l'administration territoriale à Auch la nuit dernière, répandant de la paille et des plumes pour réclamer une indemnisation "de toute la filière" face à la grippe aviaire.
Quelques dizaines de personnes ont investi les locaux de l'administration territoriale à Auch la nuit dernière, répandant de la paille et des plumes pour réclamer une indemnisation "de toute la filière" face à la grippe aviaire. A l'appel de l'association "Canards en colère", une cinquantaine
de producteurs et travailleurs de la filière ont successivement investi les deux bâtiments de la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP) à Auch, dans le Gers, répandant paille, plumes et pneus dans l'enceinte et les couloirs des bâtiments.

"Direction de la destruction commerciale et sociale des producteurs de palmipèdes", pouvait-on lire sur une banderole accrochée sur la façade du premier bâtiment, "arrêtez de nous assassiner, indemnisez-nous" sur le second.

Les manifestants réclament une "indemnisation de toute la filière, pas que l'amont" -- c'est à dire les accouveurs, éleveurs et gaveurs --, a indiqué à l'AFP Lionel Candelon, porte-parole de l'association, qui dénonce la "guéguerre" que se mènent, selon lui, les syndicats agricoles entre eux.
L'association demande aussi un versement "rapide" des aides et un report généralisé des cotisations à la Mutualité sociale agricole (MSA).

Hier, la justice a lancé une enquête sur la propagation du virus dans le sud-ouest pour savoir si des lots contaminés de volatiles ont pu être vendus en toute connaissance de cause à des éleveurs, favorisant ainsi la dissémination du virus. Cette enquête est "une très bonne nouvelle", s'est réjoui M. Candelon. 

En janvier, le gouvernement a lancé une politique d'abattage massif et préventif de palmipèdes qui a été étendue à 415 communes du Sud-Ouest pour tenter d'enrayer l'épizootie. Au 9 février, 227 foyers de grippe aviaire liés au virus H5N8 avaient été confirmés dans les élevages, principalement dans le Gers (90) et les Landes (81), et 21 cas dans la faune sauvage.

Voyez cette vidéo tournée hier soir par le collectif Les Canards en Colère :

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
grippe aviaire agriculture économie manifestation social équitation