Occitanie : la conversion à l'agriculture bio victime de son succès

Les routes du Gers couvertes de message dans la nuit de lundi à mardi / © FDSEA Gers
Les routes du Gers couvertes de message dans la nuit de lundi à mardi / © FDSEA Gers

Le nombre d'agriculteurs se convertissant à l'agriculture bio a explosé en Occitanie. Un développement inattendu qui pose des problèmes au Conseil Régional qui doit aider financièrement à la conversion. Le montant des aides baissent. Les agriculteurs manifestent.

Par Michel Pech

Occitanie : région bio
La région Occitanie est la première région de France en matière d'agriculture biologique. Notre région pèse 25 % de l'agriculture biologique en France.
Ces deux dernières années 145 000 hectares ont été converties au bio.
L'Etat, la Région et les partenaires (filière et agriculteurs) avaient envisagé un taux de conversion de l'ordre de 7 %.
A la surprise générale, on s'est retrouvé à 27 % d'agriculteurs qui se sont tournés vers le bio.
Les conséquences ne se sont pas faites attendre. 

La Région en pleine difficultés financières
Débordée financièrement, la Région a tenté de sortir du guépier de deux manières.
Tout d'abord, en allant chercher de l'argent supplémentaire : 28 millions d'euros à l'agence de l'eau, 10,5 millions d'euros auprès de l'Etat et 29 millions d'euros dégagés sur l'enveloppe des Fonds Européens.
Ensuite, la décision a été prise de baisser le plafond de ces aides à la conversion. Ceux qui ont le plus chargé sont les gersois qui sont des céréaliers pour la plupart. 

Les agriculteurs manifestent
Les gersois, soutenus par la FDSEA et les CDJA, ont exprimé leurs protestations par une action dans la nuit de lundi à mardi sur les routes gersoises sur lesquelles on pouvait lire notamment "L'Occitanie tue le bio".
Par ailleurs, les aides d'investissement à l'agiculture bio ont du mal à arriver. La Région reconnait  sur ce secteur là un retard certain.


Sur le même sujet

Les + Lus