Pas de prof depuis septembre : pas de bac blanc pour des lycéens de Mirande !

Les élèves d'une classe de terminale en bac pro Commerce à Mirande (32) ont tous refusé de passer une épreuve de bac blanc ce jeudi matin. Ils espèrent ainsi dénoncer l'absence d'un professeur depuis la rentrée de septembre. 

Les 15 lycéens de terminale Bac Pro Commerce du lycée de Mirande dans le Gers ont tous refusé de passer leur épreuve de bac blanc ce jeudi.
Les 15 lycéens de terminale Bac Pro Commerce du lycée de Mirande dans le Gers ont tous refusé de passer leur épreuve de bac blanc ce jeudi. © E. Watt / France 3 Occitanie
Selon le ministère de l'éducation nationale, le programme Prévention Santé Environnement (PSE) doit être enseigné à toutes les classes de terminale depuis la rentrée scolaire 2011-2012. Mais au lycée Alain-Fournier de Mirande, dans le Gers, ce n'est qu'un voeu pieux. Les élèves de terminale en bac pro commerce dans l'établissement n'ont pas eu un seul cours dans cette matière cette année, faute de professeur. A un mois du baccalauréat, la coupe est pleine pour les élèves : ils ont refusé de passer leur épreuve de bac blanc ce jeudi matin pour se faire entendre. 

Nous ne pouvons pas passer d’épreuve sans avoir de professeur sous peine de rater notre examen."

Pas de prof de Prévention Santé Environnement depuis septembre

Devant leur établissement, les 15 élèves de bac pro commerce font bloc. Et disent aussi tout leur ras-le-bol. Depuis le mois de septembre, ils disent avoir appelé le Rectorat à de multiples reprises pour demander l'affectation d'un professeur puis d'un remplaçant. Sans réponse. Et leur colère monte face un problème récurrent selon eux. "Durant nos trois années d’études nous n’avons jamais bénéficié durant une année scolaire entière d’un professeur titulaire" indique ainsi une élève, "sauf l’année dernière, une prof non qualifiée, en pleine année d’études, s’est dévouée pour faire de son mieux afin de nous aider à rattraper le retard de seconde". 

Un remplaçant après les vacances de Pâques

Selon la direction de l'établissement, un enseignant devrait assurer les cours après les vacances de Pâques. Un peu tard pour les élèves qui déplorent d'avoir dû refuser de passer une épreuve pour être entendus et qui demandent l'annulation pure et simple de cette épreuve au baccalauréat. 

Voir ici le reportage d'Emmanuel Wat et Eric Coorevits :

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société manifestation économie social bac