Jean Castex samedi dans le Gers : le président du Conseil départemental espère un déconfinement local

A l’occasion de la visite du Premier ministre Jean Castex samedi 24 avril dans le Gers, le président du Conseil départemental réclame un déconfinement et une stratégie de vaccination adaptés à la situation sanitaire du département.

Jean Castex se rendra notamment à Gimont et à Fezensac, après un rapide passage à Toulouse.
Jean Castex se rendra notamment à Gimont et à Fezensac, après un rapide passage à Toulouse. © PHOTOPQR/L'INDEPENDANT/MAXPPP

Le Premier ministre, Jean Castex, est attendu ce samedi dans le Gers, son département natal. Il devrait se rendre notamment à Gimont et Vic-Fezensac. A cette occasion, le président du Conseil départemental du Gers, Philippe Martin, devrait interpeller le Premier ministre : il souhaite un déconfinement du territoire gersois et une stratégie de vaccination spécifique à son département. 

Un allègement des mesures sanitaires voulu

Selon les chiffres du Conseil départemental, le Gers est le département d'Occitanie avec le taux d'incidence le plus faible : 106 contaminations pour 100 000 habitants.

C'est pourquoi Philippe Martin espère un allégement des restrictions avec notamment des mesures de freinage de l'épidémie allégées pour les restaurants, cafés, commerces et lieux culturels actuellement fermés. 

Il réclame également l'ouverture à la vaccination de tous les Gersois et Gersoises, sans distinction d'âge.

Le Premier ministre à Gimont et Toulouse notamment

Jean Castex se rendra d'abord à Gimont vers 10h30 sur les chantiers de construction de la RN 124 et des 2x2 voies entre Auch et Toulouse. Il devrait ensuite rencontrer des agriculteurs et viticulteurs, récemment touchés par les épisodes de gel de ces dernières semaines.

Avant ces visites, le premier ministre rencontrera au Capitole à Toulouse (Haute-Garonne) le maire de la ville, Jean-Luc Moudenc. Il dévoilera le montant de l'enveloppe promise par l'Etat pour le chantier de la troisième ligne de métro toulousain.  

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique déconfinement société covid-19 santé