• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Malgré la grippe aviaire, consommateurs et éleveurs confiants au marché de Samatan

© MaxPPP
© MaxPPP

A 4 jours de Noël, les marchés au gras du Gers résistent à la grippe aviaire. Pas question de céder à la peur ou à la panique chez les éleveurs et les consommateurs. Ce lundi matin à Samatan, 500 kilos de foie gras et 5 tonnes et demi de carcasses de volailles se sont vendus en quelques heures

Par Pascale Lagorce avec AFP

Malgré de nouveaux cas de grippe aviaire et de nouvelles mesures de restriction, les consommateurs ne délaissent pas les marchés au gras du Gers et les éleveurs sont plutôt confiants.
Après Gimont ce dimanche, c'est à Samatan (32) que se tenait un marché au gras ce lundi matin , 500 kilos de foie gras et 5 tonnes et demi de carcasses de volailles se sont vendus en quelques heures. Le foie gras se négociant à 37 euros 50 le kilo.
Le marché aux volailles vivantes (soumis à autorisation préfectorale) s'est tenu tout à fait normalement. Philippe Martin, le président du Conseil départemental du Gers s'est rendu avec le préfet et le président de la FDSEA au marché de Samatan, ce lundi, pour rassurer la filière. C'était le dernier marché à Samatan avant le réveillon de Noël. Ceux prévus dans le Gers la semaine prochaine sont maintenus pour l'instant.
Marché au gras de Samatan dans le Gers ce lundi matin / © Christophe Neidhardt/France 3 Midi-Pyrénées
Marché au gras de Samatan dans le Gers ce lundi matin / © Christophe Neidhardt/France 3 Midi-Pyrénées
Douze nouveaux foyers de grippe aviaire ont été identifiés dans le sud-ouest jeudi et vendredi, dont un premier cas dans les Hautes-Pyrénées, portant à 42 le nombre de foyers touchés, a annoncé le ministère de l'Agriculture vendredi soir.
Le ministère de l'Agriculture a imposé de nouvelles mesures visant à "assainir les zones de production de volailles" dans une "zone de restriction" englobant toute l'Aquitaine, les départements voisins du Gers, des Hautes-Pyrénées et de la Haute-Vienne, ainsi que quelques communes du Lot et de Charente. Dans ce périmètre, des "mesures de biosécurité" doivent dorénavant être appliquées pour l'élevage, le transport et l'abattage des volailles.
Reportage au marché au gras de Samatan dans le Gers signé de Christophe Neidhardt et Olivier Denoun :
Malgré la grippe aviaire, consommateurs et éleveurs confiants au marché de Samatan
La grippe aviaire est une maladie animale infectieuse, virale, très contagieuse, affectant les oiseaux chez lesquels elle peut provoquer, dans sa forme hautement pathogène, des atteintes importantes pouvant aboutir rapidement à la mort.
Elle peut être introduite dans un élevage par l'intermédiaire des véhicules, du matériel, des personnes, des fientes, des résidus d'élevage et d'oiseaux malades sauvages ou domestiques. La souche d'origine européenne du virus découvert dans le premier élevage contaminé en Dordogne ne possédait pas la combinaison de gènes pour être transmissible à l'homme, a déclaré en début de semaine l'agence de sécurité sanitaire et alimentaire (Anses), qui poursuit ses analyses sur d'autres souches.

Sur le même sujet

Sète : l’air pollué aux particules fines par les bateaux de croisière

Les + Lus