• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Gilets jaunes : le gouvernement va annoncer un moratoire sur les hausses des taxes sur les carburants

Cette suspension de plusieurs mois serait assortie d'autres mesures d'apaisement. La réunion prévue ce mardi avec les Gilets jaunes à Matignon est en revanche annulée.

Par FV avec AFP

Le Premier ministre va annoncer un moratoire sur la hausse des taxes sur les carburants, a appris l'AFP mardi de sources gouvernementales, un geste réclamé de toutes parts pour tenter de sortir de la crise des "gilets jaunes", à quatre jours d'un nouvel appel à manifester.

Édouard Philippe va annoncer cette mesure d'apaisement, décidée lundi soir à l'Élysée sous la présidence d'Emmanuel Macron, mardi matin devant le groupe En marche à l'Assemblée, a précisé une source gouvernementale à l'AFP.

Cette suspension de plusieurs mois doit être assorti d'autres mesures d'apaisement, selon ces sources. Depuis plusieurs semaines, la mobilisation des Gilets jaunes est forte en Occitanie. Des incidents ont eu lieu à Toulouse lors de la manifestation du 1er décembre.

A Narbonne, le péage de la Croix du Sud et le peloton de gendarmerie autoroutière ont été incendiés dans la nuit de samedi à dimanche.
 

Les lycéens sont aussi entrés dans le mouvement, parfois avec des revendications loin de celle des gilets jaunes : Parcours Sup, sélection à l'université, nouveau bac... Des manifestations ont eu lieu notamment à Perpignan et Toulouse : dans la ville rose, des incidents ont éclaté entre lycéens et forces de l'ordre. 

Matignon a dans le même temps confirmé l'annulation de la réunion avec des "gilets jaunes" prévue mardi après-midi, après avoir entendu la veille de nombreux responsables politiques lui demander un moratoire sur la hausse des taxes.

Le nouveau délégué général de La République en marche Stanislas Guerini a estimé mardi sur RTL qu'un tel moratoire sur la hausse des taxes serait "sain" et qu'il fallait "apaiser le pays", encore sous le choc des graves violences samedi dernier, notamment à Paris.

Édouard Philippe s'exprimera donc mardi matin devant le groupe LREM, puis lors de la séance de questions au gouvernement. Mercredi à l'Assemblée et jeudi au Sénat, il mènera un débat, avait déjà annoncé Matignon lundi.

Face à l'urgence de la situation, une réunion au sommet s'est tenue lundi soir à l'Élysée autour d'Emmanuel Macron, Édouard Philippe et une dizaine de ministres, dont François de Rugy (Transition écologique) et Bruno Le Maire (Économie) qui avaient écourté un déplacement à l'étranger.

L'Élysée, laissant augurer des annonces rapidement, avait rapporté que cette entrevue avait "permis d'échanger sur les réponses à apporter aux mobilisations en cours."

Auparavant, le Premier ministre avait reçu les chefs des formations politiques représentées au Parlement. Allié du parti présidentiel La République en marche, le MoDem avait fait valoir "l'urgence" d'un "geste d'apaisement".

Sur le même sujet

Gard : les "gilets jaunes" rencontrent les députés de la majorité

Les + Lus